LE SEUL ELEMENT : Demon

Formation plus qu’énigmatique constitué d’un seul membre (le seul élément, donc), LSE se place très nettement dans la catégorie expérimental (« avant-garde » est toléré également). Entre drones flippants, piano solennel, dark wave de catacombes et dark rituel post apocalyptique, on ne peut pas dire que « Demon » puisse prétendre à remplacer Keen’V dans le coeur des français. Toutefois, si ce disque est d’une noirceur abyssale, s’il fait naître chez l’auditeur autant de frayeur que d’adoration mystique, il se garde bien de s’écarter du chemin de l’intelligibilité et de la musicalité. Avant-gardiste certes, mais jamais douloureux, jamais assez tourmenté pour être tourmenteur. « Demon » est un grand disque. Trop étrange et unique pour atteindre un auditoire conséquent, mais assez exceptionnel pour conquérir l’âme des imprudents qui s’y aventureraient, il doit être pris pour ce qu’il est : un phare, ou plutôt un œil de Sauron qui balaie le monde en y posant un regard cruellement lucide, éclairant et glorifiant sa laideur. Impressionnant.

Site officiel

Le Seul Elément : Uver

Related Posts

  • 10000
    Vous avez déjà écouté des disques hétéroclites, croisé des groupes qui ne savaient pas trop faire le tri parmi leurs nombreuses influences et faisaient le choix de ne pas choisir ? Et bien les new yorkais de Cult Of Youth sont pile poil dans cette catégorie. Leur nouvel album, pourtant placé…
  • 10000
    L'occasion de découvrir une nouvelle formation de dark jazz ne se présente pas tous les jours. Pour tout dire, à part Bohren & der Club Of Gore et The Kilimandjaro Darkjazz Ensemble, je ne connais aucun autre prétendant au trône d'hériter d'Angelo Badalamenti. Pour ceux qui ne seraient pas au…
  • 10000
    Enième projet solo d'un zigue dont, apparemment, le cerveau fourmille d'idées étant donné sa productivité, Painted Caves fait dans le dark ambiant industriel, et semble ne pas vouloir suivre les habitudes du genre, ou alors manquer d'inspiration pour le faire ; 7 titres en 32 minutes, c'est finalement assez court.…
  • 10000
    Toulouse, c'est pas vraiment la ville ou on penserait croiser la crème du dark industriel. Pourtant, depuis quelques années et après un début de carrière beaucoup plus lumineux, Mondkopf se tourne délibérément vers le côté obscur, donnant à sa techno des couleurs dark ambiant et aggrotech du plus bel effet.…
  • 10000
    « Hades » avait mis le toulousain Mondkopf sur la voie d'un dark techno industriel oppressant et très atmosphérique. Qui a prêté l'attention qu'il méritait à ce disque ne sera donc pas désarçonné à l'écoute de ce cinquième album. Car si les 6 titres qui le composent sont des déclinaisons d'un même…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *