SCRATCH BANDITS CREW : Stereo 7

SBCstereo7600

Douze ans d’existence pour le collectif lyonnais, qui a décidé de célébrer ça avec un nouvel album mastoc. Jamais le turntablism du groupe à géométrie variable (ils sont deux ici) n’a sonné aussi bien. Et puis cette fois, c’est par le biais de Chinese Man Records que nous parvient ce disque. Si certains ont du mal à croire qu’il s’agit d’un gage de qualité, il leur suffira de jeter une oreille à l’un des onze titres ici présents pour s’en convaincre. Entourés d’une myriade d’invités, ils jouent la carte de la diversité, en exploitant leurs multiples influences à merveille, du ragga en passant par le plus classique hip-hop, du trip hop au jazz, des ambiances crooner à celles plus urbaines d’une électro hyper rythmique et accrocheuse. Pas de démonstration technique même si on sent bien qu’ils en ont sous le poignet, pas de temps mort, et une maîtrise de chaque élément, de chaque style. Bien malin d’ailleurs celui qui saurait dire que ce « Stereo 7 » est un produit français, tant il affiche un savoir-faire et une maîtrise de la mise en forme et de la production proprement affolants. En bref, « Stereo 7 » est un bon disque artisanal qui a toutes les allures d’une superproduction. La classe.

Site officiel

Scratch Bandits Crew : Soundboy

Related Posts

  • 10000
    Le pays de l'oncle Sam a dj Shadow, Montpellier a Jonah. Un peu expéditif, mais pas si déplacé que ça à l'écoute de ce projet live vraiment étonnant et brillant. Créant des morceaux hybrides à base de rock, jazz, musique électronique et musique du monde, le bonhomme part dans tous…
  • 10000
    Sortir un album tous les six ans peut être un bon moyen de ne pas saturer médiatiquement le public, tout en créant une attente. A condition qu'à la sortie de l'arlésienne, la qualité soit au rendez-vous. Mais tout ceci est bien loin de l'univers de M. Josh Davis. Pas d'opération…
  • 10000
    Duo de L.A. remarqué en 2013 par un premier album entre dubstep et electro, Kill The Computer remet le couvert très peu de temps après donc avec ce disque au titre peu évocateur. Soit dix titres balayant le spectre de la musique électronique dans les grandes largeurs, prenant là du…
  • 10000
    Je suis des yeux ce dj et mc toulousain depuis un bon moment déjà ; depuis 2011 et son « Lullabies for insomniacs », et je pouvais déjà à l'époque affirmer sans sourciller que ce bonhomme avait du talent. Oui, bon. Des français surdoués de l'electro, franchement on en manque pas ; alors pourquoi…
  • 10000
    En matière de créativité débridée, j'aime à dire que le metal est roi. Mais je dois reconnaître que la musique électronique n'est pas en reste. S'il était encore besoin de le prouver, le français Koudlam débarque aujourd'hui avec un "Benidorm dream" mi-goguenard, mi-flippant, mi-comateux (3 demis, ouais, j'vous avais prévenu…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *