SCHLAASSS : Slaasssch

schlaasss_slaasssch

Affreux, sales et méchants, les stéphanois avaient titillé ma curiosité en 2014 avec un premier ep bien vicieux. Même pas un an plus tard, les revoilà avec un long toujours aussi violent et outrancier, où ils reprennent d’ailleurs « Salope », peut-être leur titre le plus marquant. En 14 titres et 3 interludes, le trio enfonce le clou et finit le travail au couteau rouillé et au napalm. Ici, musique et paroles sont un défouloir permanent. Sous le prétexte de la dénonciation, le groupe évacue toutes ses tensions, expose toutes ses pulsions, explose tous les codes de la bienséance. Vous connaissez et aimez Sexy Sushi, Die Antwoord, Little Big , Stupeflip ? Ici tout est poussé, un, deux, trois crans au-dessus, sans arrêt, sans limites. Schlaasss parle mal, crie, râle, rappe, crache sur une musique principalement electro punk, mais qui ne s’interdit pas d’aller voir ailleurs, et un peu où il veut d’ailleurs, sans se soucier des questions de logique et d’unité. C’est pile poil ce que je lui reprochais sur sa première sortie de l’HLM, et c’est la même chose ici. L’ensemble se tient même si on tourne un peu en rond en fin de parcours. Je regrette aussi un certain manque d’accroche mélodique sur de nombreux titres, plus portés par des gimmicks vocaux ou des « refrains » scandés avec la conviction d’un hooligan un soir de match décisif. Il faut dire que quand on accouche d’un titre aussi énorme que « Salope », il est difficile de le faire oublier et proposer quelque chose de différent mais tout aussi valable. Schlaasss a le mérite de faire semblant d’essayer, mais n’a clairement pas envie de suivre une ligne directrice, ou de réfléchir intensément à ses titres. Il y a des chances que Schlaasss reste ce gros doigt d’honneur fait par une main sale aux ongles trop longs. Et c’est peut-être bien comme ça, même si je suis persuadé qu’il a les capacités de proposer une mixture plus détonante.

Site officiel

Schlaasss : Hippie

Schlaasss : Salope

Related Posts

  • 10000
    Quelque part entre Sexy Sushi et Kap Bambino, le trio de St Etienne Schlaasss fait dans l'electro punk volontiers provocateur et cru. Sa carte de visite, il nous la balance à la gueule en quatre titres sales et directs. Le groupe a l'intelligence de se partager le micro, ce qui…
  • 10000
    En pleine année de célébration de l'afrique du sud, impossible de refuser un si beau cadeau qu'un nouveau disque de la clique hip hop la plus déjantée du pays, j'ai nommé Die Antwoord ! Après le tremblement de terre suscité par le précédent "Tension", le duo Ninja et Yo-Landi est…
  • 10000
    Qui est né en premier ? L'oeuf ou la poule ? Ou en l'occurence, Little Big ou Die Antwoord ? Car dès le premier titre de ce premier effort, la parenté est plus qu'évidente. On pourrait même facilement parler de plagiat. Même sonorités rap / électro / rave, même duo…
  • 10000
    Kap Bambino, pour ceux qui ne les connaîtraient pas, est un duo Bordelais qui donne dans l'électro sale, malsaine et méchante avec une attitude clairement punk. Si ça vous fait peur, passez votre chemin ; c'est pire sur disque. Le groupe joue avec les images, brutalise l'imagination et les sens,…
  • 10000
    Le duo de Toronto avait impressionné tout le monde en 2008 avec un premier album bourré d'explosions electro-punk qui s'autorisaient ça et là des escapades plus atmosphériques. Et on sait qu'il est difficile, particulièrement en terrain electro, de se renouveler ou de réitérer un exploit commercial et critique. Il était…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *