SCARS ON BROADWAY : Eponyme

scars on broadway 1

System Of A Down plus qu’entre parenthèses, quoi qu’en disent ses membres, il est logique de voir débarquer un nouveau projet émanant de Daron Malakian, lui qui prenait de plus en plus de place dans le groupe, au grand dam des fans de Serj. Le voilà donc qui débauche le batteur John Dolmayan pour nous livrer les quinze titres de ce premier album en droite lignée des dernières œuvres du groupe culte. Plus pop, plus électro, plus rock, le style de System est pourtant tout à fait identifiable sur cet album éponyme. Sans surprise, certains titres sont vraiment bons, d’autres juste moyens, mais tous manquent de ce petit grain de folie, de cette alchimie qui faisait de System un groupe magique. Au final, les fans s’y retrouveront, c’est sûr, mais Scars On Broadway n’est pour l’instant encore qu’un bon prix de consolation. Le temps qu’il trouve ses marques, qu’il marque son identité, qu’il identifie exactement ses points faibles et qu’il y remédie ? Ou le temps que les fans oublient quel est le potentiel de ses géniteurs dans une autre configuration ? Car ne nous voilons pas la face, un « Chemicals », déjà très bon, aurait une tout autre gueule avec Serj au micro. « Scars On Broadway » est donc une réussite teintée de regrets. Pas facile pour un nouveau départ…

Paroles de l’album

Site officiel

Scars On Broadway : They say

Related Posts

  • 81
    Les fans de A Perfect Circle seront comblés d'apprendre que Billy Howerdel, ci-devant guitariste et fondateur du groupe, a décidé de s'émanciper, de sortir de l'ombre du grand Maynard James Keenan pour présenter un projet personnel, Ashes Divide. Bon, concrètement, c'est la voix qui fait la différence ici. Plus claire,…
    Tags: de, un, plus, on
  • 81
    On pourrait dire qu'Alex Krull a de la suite dans les idées. Ou juste qu'il en manque tellement, d'idées, qu'il est en train de cantonner sa formation autrefois respectable au statut de groupe de reprises un brin ringard. Quoi qu'il en soit, le fait est là : onze ans après…
    Tags: de, plus, un, on, qu'il
  • 78
    J'étais de ceux que « In Rainbows » a déçu. Trop propret, trop facile, comme si une certaine convenance musicale de la part du groupe devait contrebalancer l'audace commerciale, le doigt d'honneur tendu nonchalamment aux majors et à leur modèle économique en fin de vie. Ok, c'est bien beau les idées, mais…
    Tags: de, plus, un
  • 75
    Quatrième album de collaborations pour Muggs, toujours très productif et soucieux de fournir de la qualité à ses nombreux fans, et dont les tiroirs doivent d'autant plus déborder qu'il a été sous-exploité par ses compères de Cypress Hill dernièrement. Le voici donc qui invite Ill Bill (frangin quelque peu parano…
    Tags: de, un, plus, qu'il, on
  • 73
    Enslaved, on le constate depuis quelques années, a choisi le voyage comme ligne de conduite. Plutôt que de se choisir un genre musical personnel et de s'y arrêter, il a choisi d'évoluer par strate, redonnant sa vraie signification au qualificatif « progressif ». Car oui, Enslaved produit de la musique progressive. Pas…
    Tags: de, un, plus, on

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *