SAKO : Court lettrage

Une précision tout d’abord. « Court lettrage » n’est pas le nouvel album de Sako, mais une mixtape, sorte de best of des faits d’armes du bonhomme, en solo ou au sein de la formation qui l’a fait connaître, à savoir les Chiens de Paille. Si ce nom ne vous dit rien, tant mieux quelque part, c’est que vous êtes probablement plus jeunes et alertes que votre serviteur. Chiens de Paille, donc, est un duo hip-hop mis en lumière grâce à Akhenaton d’IAM, et surtout conu pour avoir placé un titre assez excellent sur la bande originale du film-culte « Taxi » : « Maudits soient les yeux fermés ». Un titre qui s’est imposé comme une leçon d’écriture. Plus tard, c’est sur la bande originale de « Comme un aimant » que le groupe s’illustre avec la chanson-titre. Et puis, pas mal de featurings, un premier album remarqué (« Mille et un fantômes »)… mais pas assez, un deuxième qu’on aura bien du mérite de connaître, puisque le monde regardait ailleurs… Tragédie d’une trajectoire ? « Court lettrage » est une deuxième chance de rencontrer des textes à l’écriture fine et précise, un flow clair et froid, un talent à l’état brut. Un talent souvent mal accompagné, ou pas assez. « Court lettrage » empile les moments forts, dont certains étaient introuvables en version digitale. Bien sûr, on retrouve souvent le parrain Akhenaton en featuring, mais d’autres traversent aussi cette belle collection : Oxmo, Grem’s, K-rhyme le roi… Musicalement, ça se dirige plus vers les fans de old school : les titres rivalisent de beats secs, de samples mélancoliques teintés de soul. Les paroles sont des instantanés, pensées et réflexion sur des sujets de société ou des points d’actualité. Sako n’hésite pas à se dévoiler, à parler de ses sentiments ou de sa vie, mais l’égotrip n’a jamais été son truc, et c’est apparemment un gars beaucoup moins égocentré qu’ethnocentré, ce qui n’est pas un mal. Maintenant, il faut prendre « Court lettrage » pour ce qu’il est ; une collection sans réelle logique. Du coup, ça fait beaucoup de titres, et l’ensemble n’est pas forcément fluide. Mais c’est un premier pas, une réhabilitation d’un rappeur qui est toujours un peu passé sous les radars, à tort.

Instagram

Facebook

Paroles de l’album

Related Posts

  • 10000
    Avec Beat de Boul, les Sages Poètes de la Rue, en featuring ou en solo, Zoxea a toujours été respecté et écouté dans le milieu du rap français. Et pourtant, le bonhomme est plutôt du genre discret côté production discographique. C'est un animal à sang froid, prenant son temps pour…
    Tags: plus, bien
  • 10000
    Dans un monde juste, La rumeur se répandrait sur le monde du rap français comme une coulée de lave, brûlante et implacable. Dans un monde juste, leurs mots justes et acerbes, leurs textes littéraires et profonds auraient plus de poids que la prose sans relief et sans goût des superstars…
    Tags: rap, se, paroles, français, plus
  • 10000
    Plus jeune, je partageais mon temps entre discographie "quartier sensible" et "white trash". Assassin est certainement le groupe qui me touchait le plus alors, puisque c'était l'un des rares à respecter l'esprit originel, à ne pas laisser la rage occulter le message social et la défense du libre arbitre. Alors…
    Tags: plus, rap, album
  • 10000
    Kacem Wapalek. Oui, je sais, moi aussi, ce pseudonyme m'a d'abord un peu fait reculer. Mais une fois l'intro assez anecdotique passée, on pénètre avec délice le monde de ce rappeur vétéran mais dont l'expérience discographique est inversement proportionnelle à l'occupation du terrain. Car Kacem tourne plus qu'un spliff en…
    Tags: français, rap
  • 10000
    La Canaille, c'est un peu un Zone Libre avec une voix masculine mais paradoxalement moins de testostérone que le collectif de Serge Teyssot-Gay et Casey ; moins rock, plus posé, plus métissé musicalement, plus sombre aussi. Mais pourtant proche. Du flow froid et rampant de Marc Nammour, de ses textes…
    Tags: plus, se, rap, français

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.