ROSE WINDOWS : Rose Windows

File_2967, 12/23/14, 2:11 PM,  8C, 8000x8070 (0+1067), 100%, Art Scanning-1,  1/40 s, R40.1, G4.3, B26.4

File_2967, 12/23/14, 2:11 PM, 8C, 8000×8070 (0+1067), 100%, Art Scanning-1, 1/40 s, R40.1, G4.3, B26.4

Rose Windows n’est pas un groupe, c’est une sorte de communauté, une somme d’individus libre-penseurs pratiquant une musique assez marquée par celle de leurs aînés. Bon, ils sont sept, ça fait donc un sacré paquet d’aînés, ce qui explique la diversité des influences (oui, ben on fait ce qu’on peut) ; en 40 petites minutes, ce deuxième album revisite tour à tour ou un peu en même temps le folk rock, le rock psychédélique, une certaine vision de la pop vintage, le heavy metal ou le bon gros rock. Pas très facile à appréhender, encore moins à digérer, ce disque est pourtant très intéressant. Déconnecté de toute habitude ou de tout diktat commercial, il reflète bien le look hippie des membres de la tribu, en proposant quelque chose d’à la fois déjà connu et suffisamment libre et ouvert pour lui faire revêtir des habits différents. Il est dit dans la présentation de ce nouvel album que le combo a puisé dans le blues, le drone, le rock saharien… Ouais. Je dois avoir les esgourdes un peu bouchées alors, ou l’attachée de presse avait un peu picolé, parce que je n’entend rien de tout ça. En revanche, oui, ce disque éponyme est sympa, amène quelques idées et structures bien trouvées et son alchimie fonctionne globalement bien. Mais je le trouve encore trop inégal pour le qualifier d’autre chose qu’un « bien mais pas top ».

Site officiel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *