ROGER MIRET & THE DISASTERS : My Riot

roger miret my riot

Roger Miret et Mike Ness ont des points communs troublants. Tous deux ont joué un rôle important dans l’amérique rebelle. Le premier dans le hardcore punk avec Agnostic Front, le deuxième dans le punk tout court avec Social Distortion. Et tous deux éprouvent le besoin de se recentrer sur une expression épurée de leur genre de prédilection, une musique rendant hommage à leurs racines musicales. Ici, le genre pratiqué est beaucoup plus rugueux que les deux albums solo de Mike Ness, mais le rock n’ roll pur n’est jamais très loin. Pour tout vous dire, le street punk n’a jamais été ma tasse de thé, mais je reconnais une certaine légitimité à ce disque, qui marie punk et rock sans que cette union ne paraisse putassière. Classique et efficace, un rock à apprécier au premier degré en faisant la fête.

Site officiel

Roger Miret & The Disasters : My Riot

Related Posts

  • 10000
    De l’Espagne, vous ne connaissez que la paella et un trio gay friendly ? Bcore, label de Barcelone, est là pour parfaire votre éducation. Car voici qu’il nous balance une petite bombe rock avec un grand R, troisième œuvre de ce groupe dont le nom ne circulait jusqu’alors dans nos…
  • 10000
    Le punk est un langage universel. Chaque pays, du plus petit au plus grand, génère suffisamment de frustration et de rébellion pour faire naître une formation de ce genre. C'est le cas pour le Canada, dont Total Chaos, fier représentant crêté comme il se doit, fête avec cet album-compilation ses…
  • 10000
    Emmenée par une demoiselle bien énervée, cette nouvelle formation catapultée par le label des blousons noirs par excellence se situe entre punk rock et rock décadent, et nous gratifie d’un album classique et sans compromis, agrémenté de trois titres en version démo assez dispensables. Ici, pas de roucoulades inutiles, pas…
  • 10000
    Mené par un Mike Ness infatigable depuis 1979, Social Distortion verse depuis quelques années moins dans le punk rock pur que dans un rock musclé intégrant influences punk, country et pop. Oh, rien de bien original, du big rock US, mais suffisamment bien exécuté pour plaire au plus grand nombre.…
  • 10000
    Je pensais commencer cette chronique en vous annonçant fièrement que Rippers était une formation espagnole pratiquant un bon vieux punk rock. Mais là une réalité s'est imposée à moi ; personne ne sait plus ce que "punk" signifie. Pourtant, le groupe perpétue sa vision du genre depuis 17 ans maintenant.…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *