RED SNAPPER : Making bones

redsnapper_makingbones

Il est difficile de définir Red Snapper. C’est d’ailleurs certainement ce qui a fait le succès du groupe britannique, l’exigence de ses fans et sa difficulté à se renouveler de façon convenable. Paru après un premier album remarqué fusionnant déjà les genres, « Making bones » poursuit le voyage groovystique du groupe de la plus belle des façons. La musique du collectif est en effet une porte grande ouverte : trip hop, jazz, dub, rap, funk, soul, electro, rock, musique de film, rien ne lui fait peur, et il a un don naturel pour amalgamer le tout en conservant une classe et une tenue irréprochable. Ce disque a la chance de comporter un mc et une vocaliste, et ne s’interdit jamais de proposer des instrumentaux ; ça vous donne une idée du territoire de jeu couvert. En dix titres, « Making bones » couvre un spectre musical immense, et procure à l’auditeur des sensations très différentes mais toujours fortes : de l’introductif « The sleepless » en passant par la superbe « Image of you », l’obsédante « Seeing red » et la jazzy « 4 dead monks », tout est parfaitement calibré, pensé, exécuté. « Making bones » est un chef d’oeuvre et rien ne me fera changer d’avis. Je l’écoute régulièrement depuis sa sortie et il est un peu comme Michael J. Fox ; il ne semble pas avoir pris une ride. A vous à présent d’en profiter !

Site officiel

Paroles de l’album

Related Posts

  • 10000
    Cinquième album pour Red Snapper ? Que nenni ! Il ne s'agit que d'une friandise pour faire patienter les fans, en attendant un éventuel nouveau brûlot. Nous avons donc là une collection de titres rares, remixés, live ou inédits. on retrouve avec bonheur ce trip hop jazzy, groovy, à la…
  • 10000
    Bonobo m'avait séduit en 2004 avec son premier album « Dial M For Monkey » qui distillait un trip hop jazzy et ambiancé du meilleur effet. Revoici le monsieur avec un deuxième album beaucoup plus éclectique et peut-être plus « accessible ». En effet, l'arrivée d'une chanteuse, Bajka, sur 4 titres, et l'affirmation du…
  • 10000
    L'occasion de découvrir une nouvelle formation de dark jazz ne se présente pas tous les jours. Pour tout dire, à part Bohren & der Club Of Gore et The Kilimandjaro Darkjazz Ensemble, je ne connais aucun autre prétendant au trône d'hériter d'Angelo Badalamenti. Pour ceux qui ne seraient pas au…
  • 10000
    Voilà bien longtemps que l'on attendait (plus ?) le deuxième opus des œuvres du duo Unkle. Moins ensoleillé que son prédécesseur, moins oscarisé également (comprenez : plus d'invités prestigieux), "Never, Never Land" n'en est pas moins une œuvre assez grandiose. Inventif, torturé, sombre, hypnotique, Unkle n'a rien perdu en vieillissant.…
  • 10000
    Sortir un album tous les six ans peut être un bon moyen de ne pas saturer médiatiquement le public, tout en créant une attente. A condition qu'à la sortie de l'arlésienne, la qualité soit au rendez-vous. Mais tout ceci est bien loin de l'univers de M. Josh Davis. Pas d'opération…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *