RATATAT : Magnifique

ratatatMagnifique

En 2008, lors de ma dernière chronique en date de Ratatat, je faisais le constat du côté malin du groupe autant que de ses limites musicales trop rapidement atteintes à mon goût. Sept ans plus tard, me voici de nouveau face à face avec onze titres du duo new yorkais ; l’heure du bilan. Le groupe affirme avoir beaucoup travaillé sur ce cinquième album, avoir passé des heures, des jours à peaufiner chaque mélodie, s’être attaché à le peupler de titres immédiats et efficaces, avec la volonté chevillée au corps de revenir aux sources après deux disques un poil plus aventureux. Et la bonne presse musicale de s’extasier devant un tel tour de force. Mais, oh, de qui se moque-t-on ? Ratatat peut bien raconter ce qu’il veut, sa formule n’a quasiment pas changé depuis son premier album en 2004. En onze ans, le combo a certes changé de décor, mais la base de sa musique reste la même, ses mélodies semblent interchangeables. Dès lors, je ne trouve plus aucun intérêt à ce « Magnifique », certes assez bien foutu mais dont chaque titre me donne une impression de déjà (trop) entendu, ou de remix des titres de l’album éponyme sus-cité. Pour moi, cet album aurait du s’intituler « grosses feignasses ». Là, au moins, il n’y aurait pas eu tromperie sur la marchandise.

Site officiel

Ratatat : Cream on chrome

Ratatat : Abrasive

Related Posts

  • 10000
    Troisième livraison pour les New-Yorkais de Ratatat, qui se sont mine de rien fait une place parmi la foule des formations electro. Dès les premiers titres, on s'aperçoit que le rythme s'est apaisé, que la musique a moins de punch et se rapproche fortement de ce que pouvait proposer notre…
  • 10000
    En entendant qualifier Ratatat de «rock new yorkais avec un peu d'électro», j'étais loin de m'imaginer ce disque. En effet, on a ces derniers temps tendance à associer la grosse pomme avec un rock garage punk dans la veine des Strokes, White Stripes et autres Kills. Or ici il n'en…
  • 73
    Plutôt échaudé par les récentes pérégrinations « variétoche » de l'auto-proclamé « worst mc », c'est avec circonspection que je me lance à l'ascension de cette tour d'ivoire. Mais, grand sportif devant l'éternel (mouarf, oui), je ne puis longtemps résister à l'appel de l'effort. Arnaché et échauffé, je me lance. Premier étage (« Knight Moves »…
    Tags: de, à, pop, rock, electro

One Comment

on “RATATAT : Magnifique
One Comment on “RATATAT : Magnifique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *