RAINER VON VIELEN : Uberall chaos

Je vous ai déjà parlé de Rainer Von Vielen ? Non ? Bon, il faut dire que le combo allemand n’est pas le plus simple à présenter ou à faire apprécier. Non pas par manque d’intérêt, mais en raison de son positionnement musical très particulier. Voyez par vous même : le groupe est qualifié d’electro punk hip-jhop, revendique sur sa page facebook les influences de John Lennon, Frank Zappa, Tom Morello, John Frusciante et Mike Patton, définit sa musique comme « bastard pop », et chante le tout dans sa langue maternelle. Tout ça aboutit à des titres souvent entraînants, parfois funky, agrémentés de chant guttural, de scansions punkisantes ou rap, de gros riffs, d’influences très chanson et de folie avec un grand F. En gros, on ne peut prévoir de quoi le prochain titre de la formation sera fait, et ce même si avec le temps (le groupe existe depuis plus de 10 ans maintenant) on a appris à reconnaître sa patte. Bon, ceci dit, la barrière principale pour en apprécier les subtilités et le génie est celle de la langue. Moi qui ne suis absolument pas germanophone, ça ne me dérange absolument pas, et ce même sur la réussie bien que très fidèle « Wir kümmern uns », reprise du « We care a lot » de Faith No More. A qui se destine « Uberall chaos » ? A ceux qui aiment le rock original et élastique, celui qui fait valser les étiquettes tout en évitant le côté prétentieux et élitiste de l’expérimental. La classe.

Site officiel

Rainer Von Vielen : Divan

Related Posts

  • 10000
    Entre Odezenne et Franky Vincent, il n'y a qu'un pas. Ou plutôt 3 lettres, et une orthographe approximative. Car j'ai, comme beaucoup, découvert Odezenne avec leur bluffant « Tu pu du cu », mitraillant les rimes et les jeux de mots comme jamais ou rarement en territoire français. Loin d'être un adepte…
  • 10000
    Le rock français, ça n'a jamais été ma came. Alors ce deuxième album d'un groupe français au nom rappelant un tube tiédasse de Christophe ne m'inspire pas des masses. Mais bon, si on m'a envoyé ce disque, c'est bien qu'on a pensé que ça pourrait me provoquer autre chose que…
  • 10000
    J'ai beau me triturer les méninges, je ne trouve aucune trace de Mackenzie Scott alias Torres dans mes souvenirs. Et c'est bien dommage, parce qu'après avoir écouté deux fois de suite ce deuxième album de la jeune américaine, je me dis que je suis passé à côté de quelque chose.…
  • 10000
    Cinq ans après « Bons pour l'asile », les Svinkels, ayant depuis vu leurs effectifs chuter, reviennent avec un nouveau compère et un nouveau son pour ce troisième album. A mi-chemin entre rap français et son crunk à l'américaine, les affreux punks jouent la carte de la provoc' et de l'humour douteux,…
  • 10000
    Six ans après un deuxième album remarquable qui pourtant les a amené directement à la case autoproduction, les malades de Stupeflip nous reviennent avec une nouvelle offrande. On retrouve dès « Invasion » cet univers si particulier qui nous avait séduit, ce grand écart entre rébellion, cynisme, n'importe quoi total et premier…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *