QUINQUIS : Seim

Vous connaissez Tiny Feet ? Non ? Moi non plus. Par contre, vous connaissez Yann Tiersen. Eh bien Quinquis, c’est à la fois le nom de jeune fille et du projet solo d’Emilie Tiersen , la femme de, après avoir abandonné le projet Tiny Feet. Et si vous vous attendiez à quelque chose de convenu ou de similaire à ce que propose son cher et tendre, vous pouvez passer votre chemin. Sur « Seim », on trouve un mélange entre musique électronique, post rock, et rock atmosphérique / progressif. Ok, je suis d’accord, on peut aussi trouver certains de ces éléments, de façon plus ou moins diffuse, chez monsieur. Mais ça reste différent. Aussi parce que Quinquis s’exprime en breton, et que ça projette sa musique, pour les non initiés, bien plus loin qu’à quelques heures de route. Avant de m’intéresser à l’histoire de Quinquis, à la première écoute (honte sur moi) je pensais qu’il s’agissait d’un projet scandinave d’une musicienne d’avant-garde. Ce n’est donc pas du tout par curiosité « familiale » que je me trouve ici, mais bien parce que le style est parvenu à m’accrocher. Alors par contre, oui, il faut s’accrocher. Si on aime les atmosphères spatiales, cotonneuses, traversées par quelque chose qui peut rappeler une musique du monde apatride, on peut vraiment trouver ici un nouveau disque de chevet. Mais une poignée d’entre-vous seulement en sera concerné. « Seim » est compliqué à appréhender de par son positionnement à la croisée des chemins ; l’album se nourrit de plusieurs influences, et n’est ni tout à fait une chose ni complètement l’autre. Mais sa force est qu’il ne se montre jamais abrupt, jamais violent dans sa forme ; tout y sonne naturel et doux, et pour autant le travail des textures, des agencements est remarquable. Joli !

Facebook

Instagram

Related Posts

  • 10000
    Silent Skies, c'est la rencontre de Tom S. Englund, habituellement chanteur d'Evergrey, et de Vikram Shankar, compositeur américain oeuvrant dans plusieurs styles (rock, metal, prog, musique de film...). Au sein de cette nouvelle entité, le duo a décidé de laisser s'exprimer une facette beaucoup plus soft, sensible et riche en…
    Tags: on, c'est, y, plus, qu'il, moi, pop, rock, bien, facebook
  • 10000
    Efterklang fait partie de ces formations connues des connaisseurs seulement. Il faut dire que depuis sa formation, il ne joue pas vraiment dans la catégorie grand public. Les danois font le pont entre post rock, indie pop, musique expérimentale et neo-classique... et n'hésitent pas une seconde à utiliser une langue…
    Tags: plus, bien, se, loin, on, entre, ne, c'est, https://open.spotify.com/album, nouveau
  • 10000
    Les six nantais d’Inüit arrivent avec un premier album le cul entre plusieurs chaises ; des influences indie rock, d’autres electro-pop, d’autres, hum, post modernes et neo world. Ils mettent dans ce premier album du fun, du rythme, de l’effronterie, de la fraîcheur et de l’audace. Ce qui ne signifie pas…
    Tags: on, ne, y, l, plus, n, qu, album, travail, nom
  • 10000
    Sept dans un groupe, ça fait beaucoup. On s’attend donc à ce que la musique d’un tel groupe soit tout sauf minimaliste. Et on a raison. La musique de ce collectif du Connecticut au nom à faire pousser des patates sous l’océan arctique va effectivement piocher dans le rock et…
    Tags: plus, rock, on, l, n, musique, post, reste, album, indie
  • 10000
    Attention, ce nouvel album de The Notwist n'est pas un nouvel album de The Notwist. Enfin, si, dans le sens où on y retrouve (presque) tous les éléments représentatifs de l'identité du groupe : douceur, mélancolie, expérimentation, electro-pop, indie pop, post rock. Mais pas de voix à l'horizon, ou alors juste…
    Tags: ne, on, album, post, disque, rock, bien, moi, certains, indie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.