PSYCHO MUTANTS : Baby burn

psychomutants_babyburn

Psycho Mutants, vous les avez peut-être déjà croisés en festoche. Ces chantres du psychobilly nous viennent tout droit de Hongrie et sortent avec ce « Baby burn » leur troisième album. Pour ceux à qui le terme précité ne dirait rien, voici un descriptif plus complet : on a ici un rockabilly un peu plus punk que les Stray Cats, accompagné d’une imagerie gothico-horrifique. Comme bien souvent, la voix du vocaliste joue la carte du grave, et s’énerve à l’occasion. Rien de bien exceptionnel. Le groupe essaie, et c’est tout à son honneur, de varier les orchestrations ; americana, mariachi, plus rock, cabaret ou plus gothique, cette diversité amène un peu de fraîcheur dans un genre qui en manque souvent. Cela ne suffit hélas pas à faire des compositions tout à fait correctes des tubes en puissance, mais ça permet au moins de faire passer la pilule assez facilement. Le piège, c’est que certains pourraient prendre ça pour un manque de personnalité, une absence de prise de positionnement musical, ou une démonstration stérile de mercenariat stylistique. Je pense plutôt que ces mutants psychopathes sont de vrais amoureux du rock et n’imaginent pas en bouder l’un des ascendants ou descendants. Bon, on a donc ici une de ces galettes qui se placent au-dessus du lot, mais juste pas assez pour faire de ces auteurs une préoccupation principale des auditeurs.

Site officiel

Psycho Mutants : Everybody’s young god

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *