PETHROL : Figures

pethrol_figures

Pethrol est un duo français qui fait souffler un vent glacé sur l’electro-pop. Au menu sur ce premier véritable album, un programme court (10 titres, 31 minutes au compteur, soit à peine plus qu’un ep) aux sonorités très synthétiques, où la voix blanche d’Héloïse est tout à fait à sa place. « Battlefields » a la lourde tâche de nous accueillir. On se croit catapulté sur le « Deep cuts » de The Knife : même goût pour les claviers acides, la simplicité du rythme et la voix diaphane. Le reste suit peu ou prou le même chemin, s’autorisant tout de même quelques écarts de conduite, le tout restant dans un sillon electro cold qui peut aussi évoquer le Bang Gang de titres comme « So alone ». Et là vous allez me dire ; « ah ouais, mais en fait ils font tout comme les autres, alors ? ». Ben non. Enfin, pas tout à fait. Pethrol a de grosses influences bien palpables, mais reste assez malin pour les travestir ça et là. Et puis aussi, il sait écrire de chouettes chansons, et ça, ça fait tout oublier (même si j’ai toujours un peu de mal avec le dernier titre en français, qui me fait salement penser à Christine & The Queens). Finalement, la durée ne paraît pas si anémique, et la mélancolie tranquille qui habite le disque fait son petit effet. Joli coup.

Site officiel

Pethrol : As far as I know

Pethrol : Railroad dream

Related Posts

  • 10000
    Formation  electro-pop canadienne, Austra lorgne volontiers du côté de la coldwave, comme beaucoup ces derniers temps. Souvent comparé à The Knife, Austra est sombre et lumineux à la fois, mais quand même moins barré que les suédois susnommés. La voix de sa meneuse de revue Katie Stelmanis, à la fois…
  • 10000
    Le premier album de ces américains pose une fois de plus la question cruciale du positionnement du single. Ici, « Better strange », le single, est placé au tout début d'album. Ce qui peut être considéré comme une très bonne idée, puisqu'il est imparable, mais qui peut tout aussi bien jouer en…
  • 10000
    Le poids d'un héritage, c'est un nom qu'aurait pu porter ce premier essai de la galloise Catherine Anne Davies alias The Anchoress. A la place, elle a choisi celui-ci, quand même plus pompeux. Ah, oui, j'ai oublié de préciser quelque chose. The Anchoress pratique une pop tantôt classique, folk, electro,…
  • 10000
    Si « Eyelid movies » avait fait naître des espoirs fous pour ce duo new-yorkais, le deuxième album « Voices » avait tôt fait de les brider, trop englué dans une voie médiane entre renouveau et pistage des anciennes traces. Heureusement, c'est à un groupe ressoudé et réaffirmé que nous avons affaire aujourd'hui. Un…
  • 10000
    Retour inespéré pour l'autre monsieur Johansson de l'électro, Bardi de son prénom, plus connu sous le pseudonyme de Bang Gang. Après sept ans d’absence (sous ce nom du moins), on aurait pu croire qu'on l'avait perdu pour de bon. C'eut été vraiment dommage. Dans l'absolu, déjà, puisque l'islandais nous a…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *