PERTURBATOR : Dangerous days

perturbator_dangerousdays

James Kent alias Perturbator est un musicien français oeuvrant, tout comme Kavinsky, dans un registre synth pop très eighties. La ressemblance est vraiment troublante, même si l’imagerie utilisée ici est beaucoup plus dark que chez l’auteur de « Testarossa autodrive ». Et pas que l’imagerie d’ailleurs ; les sonorités elles-mêmes versent du côté obscur, entre electro-dark et musique de film d’horreur. Perturbator fait certes partie d’une scène qui regarde ostensiblement dans le rétro mais n’oublie jamais son époque, j’en veux pour propre une production et une musicalité clairement modernes. « Dangerous days » se révèle tour à tour inquiétant, dansant ou plus pop, mais ne perd jamais de vue l’accroche mélodique, l’efficacité qui fait taper le pied et dodeliner la tête. S’il ne m’a pas totalement retourné le cerveau, puisque le précité Kavinsky est déjà passé par là, je suis tout de même content de connaître Perturbator.

Site officiel

Perturbator : She is young, she is beautiful…she is next

2 Comments

on “PERTURBATOR : Dangerous days
2 Comments on “PERTURBATOR : Dangerous days
  1. Un album que j’écoute en boucle en ce moment !
    J’apprecie le coté « bourrin » comme dans Human are such Easy Prey et le coté funky du reste tout en restant assez dark. ça colle parfaitement à l’ambiance 80’s genre (Drive/Kavinsky/HotlineMiami/Scattle et MOON) pour brasser plusieurs éléments de culture pop

    Hotline miami dont vous allez apprecier la BO si vous aimez ce genre de musique (Miami Disco de Perturbator est présente dans un des niveaux)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *