PEEPING TOM : Eponyme

Peeping_Tom-Peeping_Tom-Frontal

Depuis des années qu’il nous en parle, Peeping Tom, ci-devant « projet radio-friendly » de monsieur Patton, débarque enfin dans les bacs de notre disquaire préféré. Un petit rappel ; il y a deux ou trois ans, Peeping Tom devait ressembler à « un mélange entre No Doubt et du punk rock » selon le principal intéressé. Alors à l’écoute des onze titres de cet album, on se demande ce qui s’est passé. Oui, l’album est composé de vraies chansons, qui sont susceptibles d’intéresser un autre public que les patton-maniacs, et même de faire de potentiels singles pour certaines. Oui, ça fait un bien fou d’entendre Mike chanter pour de bon, et non plus se contenter de borborygmes et onomatopées (qu’il fait certes très bien, là n’est pas le propos). Oui, la guest-list est digne du who’s who ; Kool Keith, Amon Tobin, Norah Jones, Bebel Gilberto et j’en passe…Mais pour ce qui est du genre musical, soit il a changé d’avis entre-temps, soit on a pas la même définition du revival ska et du punk. Comment définir le genre pratiqué ? Ben, on en est pas là quand même, ça reste assez iconoclaste pour qu’on s’y perde. Electro, rock, fusion, hip hop, metal, c’est un joyeux foutoir qui pourtant se laisse écouter sans déplaisir, même si on aimerait parfois que « The Voice » verse plus franchement du côté poppy. Car si ce premier album (dont on espère qu’il sera suivi d’effets) est très écoutable, il garde comme tous les autres projets du génie le parti-pris d’être toujours original, et y perd peut-être en spontanéité et naturel. Un album grand public, à conseiller aux fans autant qu’aux autres.

Paroles de l’album

Site officiel

Peeping Tom : Mojo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *