OOMPH!: Warheit Oder Pflicht

OOMPH!: Warheit Oder Pflicht

Oomph! a eu beau faire, son heavy indus goth a toujours eu du mal à passer les frontières de son Allemagne natale. C’est ce qu’on a qualifié d’«effet Rammstein»; lorsqu’une contrée surtout connue pour ses formations de heavy metal, d’électro goth ou de fête de la bière, avance un pion monstrueux sur l’échiquier du metal musclé chanté en Allemand et que, grâce à ce succès, des tas de groupes arrivent derrière, on a tendance à les traiter de vils suiveurs. C’est vrai quoi, pourquoi on en avait pas entendu parler avant, de ces Oomph!, Megaherz et autres Hate Squad (même si ces derniers ont choisi l’anglais)? Et pourtant. Ceci est le 8eme album de la carrière des Allemands, commencée en 1991, donc avant la sortie du premier Rammstein. Voilà donc pour les mauvaises langues. A part ça, Oomph pratique un style beaucoup plus «classique» que ses cousins, même si la voix de Dero prend quelquefois des intonations martiales, et que les deux formations partagent quelques influences. Plus classique mais d’une qualité certaine, ce « Warheit Oder Pflicht » sait jouer sur différents tableaux pour mieux attraper l’auditeur dans ses filets. Et c’est chose faite sans mal avec un album dont on attendait pas autant de variété et d’efficacité.

Paroles de l’album

Site officiel

Oomph : Augen auf

Related Posts

  • 10000
    Rammstein est un bon groupe, mais un groupe inégal, et ce depuis ses débuts. Capable du meilleur comme du pire, on ne sait jamais à quoi s'attendre de la part des allemands. Si « Mutter » et « Reise, Reise » m'avaient séduit, « Rosenrot » m'avait sacrément refroidi. « Liebe Ist Fur Alle Da » se situe…
  • 10000
    Nos allemands préférés tiennent vraiment un rythme infernal depuis quelques temps. « Reise, Reise » pas encore oublié, ils nous livrent ce « Rosenrot », au très beau layout, directement en rapport avec le titre de son prédécesseur. La musique n’a, comme on pouvait s’y attendre, que peu évolué. On…
  • 10000
    Après le terrassant « Mutter », nos allemands préférés avaient le vent en poupe, les projos braqués sur eux et plutôt intérêt à réussir un autre coup d'éclat, puisque des milliers de fans mécontents, ça n'est jamais très bon pour la suite d'une carrière. Et ça, Rammstein l'a bien compris…
  • 10000
    Dans le petit monde du tanzmetal, Tanzwut a toujours fait partie de mes chouchous. Leur recette ? Grosso modo, unir la martialité intransigeante d'un Rammstein, l'électro et l'efficacité médiéval folk d'un Corvus Corax. A quoi ça sert ? A accoucher d'un style couillu et dansant, d'hymnes de concerts imparables. « Schreib es mit…
  • 10000
    Ah, ben oui. Il fallait bien que ça arrive. Oh, d'autres ont essayé avant, mais en essayant de noyer un peu le poisson, de donner le change. L'air de ne pas y toucher alors qu'on a les deux mains dedans. Ost + Front n'essaie pas. Ou le fait franchement mal.…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *