OBSEQUIAE : The palms of sorrowed kings

A l’écoute de « L’autrier m’en aloie » (va savoir ce que ça signifie, ou ce que les gars pensent que ça signifie ) ouvrant ce troisième album de Obsequiae, il est difficile de deviner qu’il s’agit d’une formation américaine. Et bon, on va tout de suite parler des choses qui fâchent ; à la vue de la pochette, on ne saurait penser que le black médiéval d’Obsequiae a déjà connu un certain succès dans le passé. Non, mais sérieusement ? C’est quoi ce détourage / montage ? Un contre-exemple ? Enfin, bref. Pour vous situer la chose, imaginez un mélange entre Summoning, le Amorphis des premiers albums et une formation black mélodique lambda. Si je suis arrivé ici, c’est qu’on m’a chanté les louanges du groupe. Sauf que, si je reconnais aux sept titres metal et aux cinq interludes purement médiévales des qualités mélodiques certaines, ça ne suffit pas, loin s’en faut, pour remporter mon suffrage. Pour tout vous dire, je trouve cet album un peu poussif. J’y retrouve certes quelques éléments des deux formations suscitées (le côté médiéval et la diction de Summoning, le souffle épique et folk d’Amorphis), mais si la conjugaison des deux pourrait coller sur le papier, en situation réelle ce n’est pas le cas. Oui, quelques titres parviennent, à l’instar de « Ceress in Emerald streams », à créer l’illusion, mais pas assez pour m’ôter l’envie de passer à autre chose. Et le pire, c’est que je n’arrive pas à mettre le doigt sur ce qui manque. Obsequiae varie le tempo, les ambiances sont changeantes au sein d’un même morceau, les gars savent jouer, les parties purement médiéval folk apportent vraiment un plus… Alors quoi ? Alors pas assez ceci, trop cela me semble être la bonne raison. « The palms of sorrowed kings » contient des éléments assez underground, et leur oppose un côté mélodique très présent, et des accalmies importantes, et… une luminosité qui dénote. Là, c’est ça. Obsequiae est moins noir, beaucoup moins, que la plupart de ses camarades, et c’est bien ça qui me dérange. Alors je ne peux décemment pas mal noter ce disque, mais il ne correspond pas du tout à ce que je cherche côté folk black.

Paroles de l’album

Related Posts

  • 10000
    Cette année, la sortie de l'adaptation cinématographique attendue et redoutée du chef d'oeuvre de Tolkien coïncide avec celle du sixième album du duo autrichien Summoning. Coïncide ? La question reste en suspens. En effet, soucieux de se démarquer de la masse et guidés par une véritable passion, Silenius et Protector…
    Tags: summoning
  • 10000
    Tusmorke est l’un de ces groupes norvégiens bien barrés qui ont décidé de faire une croix sur l’évolution de la musique après les années 70. Déjà auteur de six albums bien perchés à la lisière du rock progressif et du neo folk, il continue ici sur sa lancée, bien décidé…
    Tags: l, bien, y, ne, c, on, a
  • 10000
    Certains albums en disent beaucoup, rien qu'à travers leur pochette. Ce « Zerfall », par exemple, il ne faudrait pas longtemps à un connaisseur, sans même avoir déjà entendu une note des allemands de Finsterforst, pour deviner qu'il s'agit de folk metal. Je vais préciser ; de black folk orchestral. Au programme donc,…
    Tags: folk, plus, ne, aux, metal, qu'il, c'est, bien, album, cet
  • 10000
    Depuis 1993 (soit 21 ans eh ouais, jsuis une bête en calcul mental), les norvégiens de Einherjer tiennent le cap et résistent coûte que coûte à l'envahisseur, droits sur leur drakkar, défenseurs infatigables d'un black folk aux influences nationales assez légères par rapport à certains collègues, et au metal de…
    Tags: folk, metal, assez, ne, black
  • 10000
    Bon, alors je sais que c’est réducteur, que ça ne se fait pas, mais quand même, vous brandir le blaze de Myrkur sous le nez pour décrire le premier album du projet solo de l’australienne Emily Highfield n’est pas seulement facile, c’est évident. Ce qui ne signifie pas que Suldusk…
    Tags: metal, ne, l, c, folk, of, pourrait, assez, on, plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *