OBITUARY : Obituary

Je ne vous le cacherai pas, j’exulte à l’idée de retrouver les vieux briscards d’Obituary. Toutefois, chez moi, l’amour n’est pas aveugle, et je sais que les floridiens se complaisent depuis des lustres dans une autosuffisance qui finit par confiner à la bêtise. J’espère toujours un sursaut de leur part, mais je ne suis pas forcément disposé à leur pardonner un autre faux-pas. C’est paradoxal, non ? Quand « Brave » débute, j’ai l’impression de retomber dans un « World demise » ; pêchu, classique, efficace. Mais assez creux. La suite me donne hélas raison. Obituary est égal à lui-même, c’est ce qui fait sa force et sa faiblesse. Alors donc, ce disque est à la fois extrêmement convenu et très bien foutu. On savait d’avance ce qu’on allait y trouver ; on est donc pas déçus. Mais on aurait aimé y trouver autre chose, c’est indéniable. Pourtant, certains titres (« Ten thousand ways to die » et « No Hope » en tête, mais pourquoi les avoir collé en fin de parcours ?) possèdent un charme certain, une accroche. Les autres (non, en fait, ceux-là aussi, soyons sincères) ne sont que des réagencements, des versions alternatives du même titre, répété indéfiniment depuis des années : riffs jumeaux, lignes de chants interchangeables, accordage identique. Oui, bon, je sais, on ne vient pas chercher Obituary pour écouter du Mr Bungle, mais quand même… Le bilan donc ? Immobilisme 1 – créativité 0. Dur…

Paroles de l’album

Site officiel

Related Posts

  • 10000
    Ah oui, c'est maintenant, hein, que je passe pour un guignol ? Nan, parce que je passe mon temps à casser des formations qui ont pris un abonnement à l'immobilisme musical, et là, sans même avoir entendu une note de ce nouveau disque des floridiens après cinq ans d'absence, je…
  • 10000
    2005, grand retour d’Obituary après des années de silence ! Le groupe a-t-il mis ce temps à profit pour faire le point sur son évolution et décidé de se diversifier, quitte à choquer les fans ? John a-t-il pris des cours de chant lyrique et appris à jouer du synthé avec Jean-Michel Jarre ?…
  • 10000
    "From beyond", le titre, je l'ai découvert sur une excellente compilation éditée par la fnac en 1992, "Masters of brutality". Et puis plus rien. Je me suis certes attaché à en découvrir d'autres locataires, mais suis totalement passé à côté des deux albums de ce groupe ricain à l'existence assez…
  • 10000
    Nous avons, en France, un groupe digne de rivaliser avec les plus grands noms du hardcore US. Ils sont cinq, ils sont Nantais et s'appellent Right 4 Life. Le précédent et premier album, « Off The Beaten Track », avait imposé ce fait comme une évidence. Ce deuxième opus assoit véritablement le…
  • 10000
    Mazette ! Ça joue ici, on est pas chez Offspring ! Que les fans d’Offspring ne s’offusquent pas, c’est juste que le niveau technique est ici assez monstrueux. Vous me direz, oui, mais allez donc faire du punk ultra-technique ! Ok, ok, la comparaison était mal choisie. Un – zéro, balle au centre.…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *