NOFX : Single album

Et de quatorze pour Fat Mike et les siens. Bon, je ne vais pas vous jouer de la flûte, si vous n’avez jamais été clients du punk rock direct et fun (mais toutefois engagé) de la bande, il n’y a toujours rien pour vous ici. Bon, ceci dit, « Single album » se montre encore plus personnel que ses aînés, et cette plongée dans la psyché de son maître à penser se ressent quand même musicalement. « The big drag », qui ouvre le disque, est parmi les plus sombres titres du groupe, et ne fonce pas bille en tête. Sur « I love you more than I hate me », on retrouve le style qu’on connaît. « Fuck euphemism », single sur lequel Mike expose ses choix vestimentaires et sexuels, ne me convainc pas. L’influencée reggae / ska (une habitude chez les ricains) « Fish in a gun barrel » fonctionne beaucoup mieux. « Birmingham », plus rock, me paraît également assez faiblarde. Avec « Linewleum », NOFX revisite son plus grand tube non assumé (et en profite pour rendre hommage à ceux qui lui rendent hommage) ; c’est toujours aussi bon. « My bro cancervive cancer » et « Grieve soto » sont des autres titres punk rock classiques. « Doors and fours » ralentit bien le tempo et se fait plus sombre ; c’est l’un des titres les plus marquants de l’album, traitant du mouvement punk de LA et de son influence sur la jeunesse d’alors. Enfin, « Your last resort » se la joue balade avant d’exploser comme un bon gros tube punk, et termine sa course de manière plus originale et apaisée. Alors, ça donne quoi au final ? Et bien, quand on vous annonce un double album, qui finalement n’en est pas un, ça reste un peu court 10 titres. Surtout que tous les titres ne sont pas excellents. Mais bon, certains compensent bien ce constat, et on en voudra pas à Fat Mike, qui continue à être bien inspiré après autant d’années de carrière !

Instagram

Facebook

Paroles de l’album

Related Posts

  • 10000
    Oui, je le chronique quand même, même si : 1/ je sais déjà presque tout ce que je vais y trouver 2/ je sais qu'à la fin, je dirais qu'il est super, et que je lui mettrais une bonne note. « First ditch effort », donc, est le treizième album du groupe californien.…
    Tags: nofx, album, punk, toujours, titres, bien, ne, me, hommage, fat
  • 10000
    Fat Mike est un garçon productif, et tout entier dévoué à la cause punk. Un punk qui a grandi en écoutant du punk, mais pas que. Car à l'image de bon nombre de formation américaines, si une chanson de NOFX ressemble à une autre, elles comportent toutes une mélodie à…
    Tags: punk, plus, a, titres, on, nofx, album, se, mike, fat
  • 10000
    En 25 ans de carrière, NOFX s'est forgé une horde de fans fidèles, attendant chaque année la nouvelle livraison des californiens, n'attendant que ce que le groupe leur propose toujours, à savoir du punk-rock accrocheur, souvent drôle et engagé, égrené sur une grosse demi-heure sur chaque disque. « Coaster » tient donc…
    Tags: nofx, on, toujours, a, n, rock, plus, mike, fat, punk
  • 10000
    Vous savez quoi ? Et bien ça fait super longtemps que je n'avais pas écouté Lagwagon. Et vous savez quoi encore ? « Railer » a été pour moi une De Lorean. J'ai l'impression de les avoir quitté hier, ces titres pêchus et efficaces, simples, rapides et bien teintés de metal. Alors bien sûr,…
    Tags: bien, a, d, l, ne, plus, titres, nofx, se, album
  • 10000
    Oh, putain, Frenzal Rhomb les amis ! Tout ça ne me rajeunit pas ! Formé en 1992, le groupe de Sidney a bien usé ses roues de skate depuis sa formation. Ma première rencontre avec lui doit remonter à 1996 et la compilation de Fat Wreck Chords « Survival of the fattest ». Il…
    Tags: toujours, a, titres, se, ne, nofx, on, fat, bien, me

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.