NOCTURNAL POISONING : Doomgrass

Print

Doomgrass. Ben oui, doom + bluegrass, qu’est-ce que vous voulez que je vous dise, moi ? Oui, il fallait bien être américain pour y penser. Nocturnal Poisoning est donc un combo du pays de l’oncle Sam, mais pas mené par des musiciens bluegrass flairant la bonne affaire. Le bonhomme derrière ce projet est Scott Conner, musicien black metal à l’origine de feu Xasthur (dont le deuxième album s’appelait… »Nocturnal poisoning »). « Doomgrass » en est la troisième sortie, et consiste sans surprise en la rencontre d’une base americana / bluegrass et de riffing doom/dark. Seul aux mannettes, Scott y superpose les guitares, y chante parfois (en chant clair) et y applique quelques effets concourant à rendre le tout plus mystérieux ou plus lugubre. Et y arrive-t-il ? Bof, pas vraiment. Au mieux, ce « Doomgrass » rappelle certains morceaux du premier jeu vidéo « Diablo », au pire, un boeuf entre gratteux folk à moitié sourds dont au moins un complètement désaccordé. Oui, je sais, à lire, ça n’a pas l’air folichon. Et concrètement, ça ne l’est pas trop. Si on peut trouver l’idée interessante (elle l’est), le résultat parfois réussi (au moins sur certains passages), l’ensemble reste répétitif (les 48 minutes en paraissent facilement le double) et brinquebalant (encore une fois, ça sonne pas mal comme une jam que des compos…). Un bien mauvais bilan donc !

Site officiel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *