NO GOOD MEN : Everything Changes

no-good-men-everything-changes

No Good Men, ce sont d’abord trois frangins qui partagent la même passion pour le punk rock mélodique. Un beau jour de 2001, ils décident d’unir leurs forces pour former un groupe dévolu à leur genre musical préféré. Après un léger remaniement de personnel (exit un frangin et bonjour un cousin – décidément, No Good men, c’est une affaire de famille !) et un ep, c’est en 2008 que le groupe sort son premier album. Nous voilà donc avec l’objet entre les oreilles. Soit un disque punk mélodique avec de discrètes incursions en territoire hardcore, à l’occasion de chœurs essentiellement. « Everything Changes » est un album agréable, mais il lui manque un côté sauvage pour convaincre pleinement. Et c’est principalement dans le chant un peu trop policé que se situe le principal défaut du groupe. On aurait en effet aimé un peu plus d’agressivité, là où la voix se « contente » d’être agréable à l’oreille et de respecter la mélodicité des titres. C’est bien sûr un choix de la formation Lyonnaise avec lequel il nous faudra certainement composer, mais il faut reconnaître que cela constitue le point noir de ce premier album, d’autant plus que la voix est mixée un peu trop en arrière, comme si elle était considérée comme un instrument plutôt qu’un stimulateur. Dommage, car ce petit défaut place cette rondelle dans la pile des disques agréables plutôt que dans celle des tueries !

Site officiel

Related Posts

  • 93
    Et un de plus ! Les best of de Cure ne manquent pas ces dernières années. Ah non, là c'est un greatest hits, c'est pas pareil qu'on me dit ! Content de l'apprendre, mais je ne vois pas franchement la différence... Je ne m'étendrais pas sur le choix des titres,…
    Tags: de, un, c'est
  • 91
    Duo américain débarqué comme un buffle dans un épisode de Star Trek, Phantogram cultive le mystère ; tout au plus sait-on que Serge Gainsbourg est pour eux une référence. Maigre cueillette, d'autant plus que les traces de l'homme à tête de chou sont ici inexistantes ! Il est plutôt question…
    Tags: de, un
  • 90
    Un nouvel album des australiens après huit ans de silence, c'est forcément un évènement, même si on sait déjà ce qu'on va y trouver ; du hard rock groovy et efficace, des grattes dans tous les coins, le chant si particulier de Brian Johnson. De quoi contenter la horde de…
    Tags: de, un
  • 90
    Il est toujours très difficile de chroniquer le nouvel album d'un groupe lorsque les précédents vous ont copieusement ennuyé. Il faut dire déjà que le groupe de Kevin Hufnagel ne joue pas la facilité : entièrement instrumental, hyper-technique, mélangeant les genres tout en restant metal jusqu'au bout des ongles, affectionnant…
    Tags: de, un
  • 85
    Mais, mais, ce sont bien les mêmes ? Deadlock pour moi, c'était un groupe génial qui mélangeait à peu près tous les sous-genres du métal, incorporait des éléments électro ou plus pop quand il en avait envie, et s'était recentré sur "Wolves" sur un post death metal, en y intégrant…
    Tags: de, un, c'est

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *