NINJA CYBORG : The sunny road

Ninja Cyborg est un duo français qui œuvre dans le domaine synthwave. Sauf qu’il doit considérer, à juste titre d’ailleurs, que, puisque ce créneau est bien chargé, il vaut mieux parvenir à s’éloigner un peu des titres trop académiques, intégrer d’autres ambiances, instaurer d’autres règles. Bref. Ninja Cyborg m’est tombé dessus avec « Sky diving » via groover. Ne sachant rien du groupe, j’ai découvert un titre certes tiré par des ficelles rétrowave mais tapant plus dans l’electro moderne, assez catchy, limite mainstream, délicatement ringard, mais terriblement bon. Alors je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre avec ce nouvel ep du groupe, le deuxième pour être précis. On commence avec un clin d’oeil assez drôle aux productions direct-to-vidéo avec l’intro « Supramount pictures », qui rappelle l’amour du groupe pour le cinéma de (sous) genre, à la base du concept de Ninja Cyborg. « The sunny road » sonne beaucoup plus rétrowave classique, instrumentale et bourrée d’énergie. « A walk with Jane » laisse beaucoup plus de place à sa mélodie, aussi accrocheuse mais plus mid-tempo. Arrive ensuite « Sky diving », seul titre chanté de l’ep, toujours aussi bon, sentant bon le générique de film. « Masters of fury » reprend pied dans la synth wave plus classique et efficace. « Lightning » baigne plus dans la science-fiction ou l’horreur, à la Stranger Things ; excellent titre. « Psycho panic » lui, donne plus dans le slasher pur. Enfin, « Gentle corp » clôt l’ep sur… une intro. Un choix qu’on pourrait considérer comme étrange, mais qui s’inscrit dans la logique de la démarche de Ninja Cyborg, puisqu’il ouvre la voie à un prochain épisode. « The sunny road » est donc un très bon disque de rétro wave, qui englobe tout ce qu’on aime dans le genre et s’aventure un peu plus loin.

Facebook

Ninja Cyborg : The sunny road

Related Posts

  • 10000
    Le langage musical est universel. Tenez, prenez ce «Playback », 3eme album de l’australien Power Glove. Et bien, sur le morceau-titre qui ouvre le disque (si on met de côté l’intro un peu creuse), on croirait que l’artiste a grandi à côté de chez nous. Tiens, au hasard, en Seine Saint-Denis ?…
    Tags: genre, plus, assez, ne, electro, wave
  • 10000
    Il y a quelques années, la french touch faisait une razzia sur la scène électronique mondiale, redonnant un peu de lumière à la house music. Aujourd’hui, la house music a cédé la place à la synthwave, mais les français continuent de mener la danse. Kavinsky, Prince 85, Perturbator, Double Dragon,…
    Tags: plus, beaucoup, wave, genre, ne, synthwave, assez, the
  • 10000
    Prince 85 est depuis quelques temps un nom qui sort souvent côté électro française. Quoi ? Faut être plus précis ? Eh bien, vous qui avez craqué sur Kavinsky et son côté régressif et sombre à la fois, mais qui aimez également les choses un peu plus electro pure ou les instrus…
    Tags: plus, ne, assez, wave, titre, electro, genre
  • 10000
    Ce que l’émergence d’un style a de bon, c’est qu’elle permet de déloger des cavités certes confortables mais cavités quand même les anciens de la scène, ceux qui ont contribué à la créer et la faire perdurer durant des années et qui souvent ne sont pas ceux qui récoltent les…
    Tags: the, synthwave, assez, plus, groupe, ne, electro, wave
  • 10000
    Bon, c’est de la triche, je sais. Ce premier album des français est sorti en autoproduction fin 2015 / début 2016. Je profite de sa réédition en vinyle pour vous le présenter aujourd’hui. Pourquoi ? Parce que ce premier album a beau ne pas être très original, il est bougrement efficace.…
    Tags: ne, genre, plus, pop, synthwave, assez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *