NICK MULVEY : Wake up now

Deuxième acte pour Nick Mulvey. Après un premier album frais et inattendu dans un genre sensiblement plus accessible et pop que son (ex) groupe, il remet le couvert en poussant son style encore un peu plus loin. Plus pop, plus « sunny », plus ouvert, « Wake up now » est vraiment une suite logique, et complètement le disque que l’on était en droit d’attendre du bonhomme. Ses chansons rayonnent, explosent comme des bulles de bonheur, projetant mille couleurs, plus même que l’oeil humain ne peut appréhender en une seuls fois. Les influences world parasitent toujours la pop folk de Nick, mais les relents jazzy s’étiolent encore un peu plus. Ce qui marque le plus ici, c’est l’ampleur et la simplicité de l’ensemble. Alors oui, bien sûr, ce disque qui transpire la joie de vivre peut irriter les esprits chagrins comme moi à la longue. Mais il est impossible de nier son pouvoir calorifuge. Voici mes chouchous : « Imogen », « We are never apart », « Mountain to move », « When the body is gone ». Et oui, les autres ne sont pas déplaisants non plus ; juste un peu trop éloignés de ma sensibilité. Voici donc une suite délectable pour celles et ceux qui en ont apprécié les prémices, et une belle parenthèse pour les autres !

Site officiel

Paroles de l’album

Nick Mulvey : Mountain to move

Nick Mulvey : Unconditionnal

Related Posts

  • 10000
    Ex-joueur de hang des anglais de Portico Quartet, dont j'avais particulièrement apprécié les deux derniers albums, Nick Mulvey a décidé de quitter le groupe en 2011. Il nous livre ici son premier album, souvent à des lieues de ce que pouvait proposer sa formation d'origine, même si certaines influences jazzy…
  • 10000
    Quand Laurence Galpin alias Laucan s’est relevé de la séparation de son précédent groupe, il n’était pas assez assuré pour assumer ses nouvelles envies musicales. Alors pour éviter de s’exposer au jugement de ses voisins, il a décidé de camoufler sa voix, usant d’un falsetto qui finalement allait (va) assez…
  • 10000
    Springtime Carnivore, c'est un nom qui interpelle forcément. Et d'autant plus quand on sait quelle magnifique et délicate jeune femme se cache derrière. « Midnight room » est loin de personnifier la promesse de danger et de mystère que son titre laisse à son public. Car si on devait qualifier ce disque…
  • 10000
    A force d'écouter de la musique de tatoués, de gros durs, de rebelles, de savants fous et de dépressifs chroniques, mon pauvre petit cerveau (déjà bien endommagé au naturel diront certains) finit par développer une fragilité nécessitant des papouilles et mots doux qu'aujourd'hui je viens chercher sur ce septième album…
  • 10000
    Le nom de Ben Caplan tourne depuis quelques semaines dans les milieux folk. On en parle comme d'une merveille bien cachée, d'un gentil allumé à la musique Van Dammienne. Il était donc de mon devoir de vérifier que ce nouveau barbu était aussi fantasque que narré. Alors, quid est de…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *