NECRONOMICON : Advent of the human god

necronomiconnew_g

Formé en 1988 à Saguenay, au Québec, Necronomicon est de ces combos qui ont une expérience, une assise certaine au sein de leur scène. On parle ici de death / black, un genre qui a vu passer bien des tendances et des modes, auxquelles le groupe a toujours survécu, attaché à une écriture à la fois classique et occulte, comme son nom le suggère subtilement. Bon, de subtilité, « Advent of the human god » n’en regorge pas forcément, privilégiant l’efficacité, autant dans ses parties orchestrales très bien gérées que dans ses moments les plus brutaux. Necronomicon ne brigue pas la place de premier de la classe. Il fait ce qu’il aime faire, ce qu’il sait faire, s’y applique autant qu’il peut, et dévie le moins possible du sillon qu’il a tracé. Ce cinquième album joue donc dans la catégorie des bons disques du genre, sans en faire trop ni se montrer foutrement original, loin s’en faut. Ce qui n’empêche pas quelques titres de retenir l’attention. Et on se rend vite compte que ceux-ci sont ceux qui utilisent avec intelligence toutes les ressources mises à leur disposition. On parle bien du côté orchestral, injustement boudé sur une partie des titres, à tort. Reste un album bien agréable, qui manque hélas un peu de culot pour marquer durablement , mais plaira indubitablement aux fans du genre.

Site officiel

Necronomicon : Crown of thorns

Related Posts

  • 10000
    En 2010, « No god, no satan » se jouait de l'imagerie du black metal tout en détournant ses codes purement musicaux, et emportait par la même pas mal de suffrages, dont le mien. Je m'attendais donc bêtement à les retrouver sur le même chemin, la sagesse (pffff) en plus, puisque le…
  • 10000
    Dixième album pour les blackeux belges d'Enthroned. Enfin, je dis blackeux, mais à l'écoute de ce disque, on se rend vite compte que le groupe a subi à peu près la même mutation que leurs collègues Behemoth, absorbant énormément d'influences death et les intégrant à son black malsain et froid.…
  • 10000
    Jamais entendu parler des allemands de Krater avant. Il faut dire qu'en terre black metal, mes yeux sont plutôt tournés vers la scandinavie. Question d'habitude. Pourtant, cette riante contrée nous a déjà apporté de petites perles comme Negator ou Helrunar, et d'autres bons petits soldats aux capacités plus restreintes mais…
  • 10000
    Et de cinq pour Gloria Morti. La troupe pratique depuis 1999 un death metal volontiers mélodique qui emprunte pas mal au black et au dark metal, pour un résultat certes assez classique et pas toujours très convainquant. Mais depuis quelques temps, on sent le groupe sur une pente ascendante, alors…
  • 10000
    Cinquième album pour les parisiens, qui se sont fait connaître par leur mélange black – death pas très porté sur la tendresse mais bien équilibré. Quoi ? Du coup ça vous paraît anodin ? Et bien détrompez vous. Et vous qui pensez qu'en France on arrive pas à la cheville, euh, totalement…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *