NADA SURF : Never not together

Ok, je fais souvent la fine bouche ces dernières années avec les disques de Nada Surf. Parce que, comme beaucoup, j’ai tellement été soufflé par certaines de leurs chansons que je peine à me retrouver avec un bon disque, mais juste un bon disque entre les mains. Et puis, il faut dire que ça et là, ils se foirent un peu quand même… Pourtant, quand un nouvel opus sort, je ne tarde pas à me jeter dessus. « Never not together » est le neuvième album du groupe, et ça ne s’entend pas. Ce qui peut être pris de façon négative ou positive, d’ailleurs. Négative, car le groupe y développe toujours une indie power pop simple aux ficelles bien grosses, dont on reconnaît la paternité en une demi-seconde. Positive, parce qu’au bout de 27 ans de carrière, la musique du groupe n’a pas pris une ride, et semble toujours aussi actuelle… et l’organe de Matthew Caws n’a pas bougé non plus. Alors non, « Never not together » n’est toujours pas « l ‘album de la maturité » pour Nada Surf. Who cares ? Assez proche d’un « Lucky », ce disque renoue avec des titres plus immédiats, sans pour autant jouer la carte du «une chanson = un hit ». En effet, on se partage ici entre pop songs douces et tranquilles et powerpop un poil plus enlevée, sans revenir aux guitares rageuses d’il y a quelques années. On a même droit un clin d’oeil à « Popular » avec le texte lu à la fin de « Something I should do ». Alors voilà ; Nada Surf, c’est un peu l’« Anthropophagous » de la powerpop, avec une grosse tendance à l’auto-cannibalisme. « Never not together » ravira certes les fans par son inspiration renouvelée, mais les autres ne verront certainement pas la différence. Parmi les meilleurs titres, on citera « Mathilda », « So much love », « Live learn and forget » et « Ride in the unknown », le reste se situant dans la moyenne de ce que le groupe a l’habitude de proposer. Ce disque reste à conseiller pour le genre, et s’avère être le meilleur Nada Surf depuis une bonne dizaine d’années : je suis content !

Facebook

Instagram

Paroles de l’album

Related Posts

  • 10000
    Propulsé sur le devant de la scène indé dès son premier album par un single cynique et pas si radio-friendly que ça ("Popular" sur "High/Low"), Nada Surf n'a depuis plus jamais eu le succès qu'il méritait. Certes, 5 albums en 16 ans d'existence, on ne peut pas dire que le…
    Tags: surf, nada, plus, ne, groupe, pop, disque, on, se, lucky
  • 10000
    Bon, je ne vais pas le cacher, j'ai tendance à penser que Nada Surf est sur la pente descendante. J'ai donc d'autant plus d'appréhension à me lancer dans l'écoute de ce nouvel album. Car j'aime ce groupe. Il sont talentueux, simples, accessibles, sympas et ne tombent jamais dans l'excès. Alors…
    Tags: nada, surf, me, album, pop, bien, reste, groupe, ne, who
  • 10000
    Je n'ai pas souvenir d'un album de Nada Surf mauvais, ou même moyen. Et mes souvenirs, je ne vais pas les chercher bien loin, puisque la quasi-totalité de leurs productions se trouve dans ma discothèque. Oh, bien sûr, il y a eu le live et "If I Had A Hi-Fi"…
    Tags: bien, nada, surf, tendance, ne, se, leurs, album
  • 10000
    Nada Surf est ce genre de groupe gentil, honnête et travailleur, qui passe relativement inaperçu tout au long de sa carrière, souvent éclipsée par un single marquant. D'autres exemples existent ; Turin Brakes, Starsailor, The Breeders... Et le pire, c'est que ce genre de groupe se contente fort bien de…
    Tags: groupe, fans
  • 10000
    Si on les a découverts et appréciés grâce à leur single (et carton) "Popular" et l'album "High/Low" qui l'a suivi, il faut avouer que l'on a par la suite gentiment oublié Nada Surf. On y aimait le rock pêchu du groupe, son apparente insouciance... qui se sont émoussés au gré…
    Tags: nada, surf, groupe, rock, entre, l'album, plus, on, semble, assez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *