MONDKOPF : Hades

mondkopf_hades

Toulouse, c’est pas vraiment la ville ou on penserait croiser la crème du dark industriel. Pourtant, depuis quelques années et après un début de carrière beaucoup plus lumineux, Mondkopf se tourne délibérément vers le côté obscur, donnant à sa techno des couleurs dark ambiant et aggrotech du plus bel effet. Il va ici encore plus loin que « Rising Doom », déjà très intéressant mais bien plus rythmé. On l’aura compris rien qu’à son titre, ce « Hadès » est une sorte d’aboutissement de cette transformation. Froid, mécanique, inquiétant, tantôt lugubre tantôt agressif, il emmène l’auditeur au plus profond des enfers grecs, en plein Tartare (non, pas le fromage) là où Hadès règne en monarque et garde les pires âmes humaines. Vaste, désertique et glacé, traversé de lacs de larmes et de feu, tel est le paysage dépeint au travers des 10 titres de ce 4e album vraiment très réussi et évocateur, à la croisée des mondes de l’electro et du gothique, sombre et lancinant à la fois. Cauchemar éveillé ou exercice figuratif, confirmation d’une voie musicale ou recherche sonore, « Hades » et son côté extrême auront du mal à trouver une suite ni décevante ni surjouée. En voilà un beau challenge à venir pour Mondkopf…

Site officiel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *