MISERY INDEX : Rituals of power

Misery Index fait partie de ces groupes de death metal qui ont longtemps lorgné vers ce qu’il y a de plus violent dans le style (pas loin du deathcore et du grind donc, en même temps le groupe est formé de membres de Dying Fetus), avant de récemment se raviser. Vieillesse ? Envie de voir autre chose ? On s’en fout en fait, l’important est que le résultat fonctionne. Ici, on est accueillis par une «Universal untruths » très mid tempo, sorte d’intro grand format, pas mal foutue même si assez téléphonée. « Decline and fall » passe à la vitesse supérieure, avec un titre tout aussi convenu mais beaucoup plus brutal (hormis un break aux trois quarts du morceau). C’est pas foufou mais on s’y laisse très bien prendre. Ah, oui, je vais certainement faire hurler les puristes, mais pour moi la brutalité la plus efficace est forcément appuyée par une mélodie. Et ici, on est plutôt bien servis. En gros, « Rituals of power » se situe quelque part entre un Obituary et un Deviate. L’intégration de plus de parties hardcore / thrashcore (pas deathcore) vient amener une ambiance non pas inédite, mais vraiment plus fraîche et récréative. Alors oui, Misery Index, on ne va pas se leurrer, a le profil d’un second couteau. Mais franchement, au vu (et à l’entendu surtout) de tueries comme « New Salem », « The choir invisible » ou « I disavow », on se demande s’ils sont vraiment à leur place dans cette handicapante division. Bon, ok, certains trucs dépassent parfois (des soli dispensables à certains moments, une rythmique pas assez présente, et je ne parlerais même pas de la basse…), mais globalement, « Rituals of power » est, après une pause de cinq ans, un joli retour.

Facebook

Instagram

Paroles de l’album

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *