MEDINE : Grand Médine

Médine a un problème. Il est prévisible. Pas le genre à créer la surprise. Tous les deux ans, il sort un nouvel album. Dans celui-ci, il fustige l’ignorance sous toutes ses formes. Il s’adapte en continu à son époque au niveau sonorités, mais est inflexible sur la lisibilité de ses textes, et en conservant une diction (la plupart du temps) reconnaissable entre mille. Musicalement, ça reste identifiable aussi ; lourd et noir, le beat accompagne la scansion du havrais à la perfection, et la mélancolie habille régulièrement ses titres. Mais surtout, ce qui est le plus prévisible, c’est que tous ses disques sont bons. Et oui, quelque part, ça peut être un problème. On sait déjà qu’on va prendre des rimes plein les dents, des punchlines à la volée, et des clins d’oeil en pagaille. D’ailleurs, les plus fidèles ne l’auront pas loupé ; « Grand Médine » rappelle l’album « Démineur ». Bien sûr, on en retiendra plutôt tel ou tel titre, tel ou tel featuring… Pour moi, un « Voltaire » est un des grands titres, même si, plutôt que d’entendre Casey en sample à la fin, j’aurai rêvé d’un vrai beau duo. Il y a bien sûr « Grand Paris 2 » et son casting quatre étoiles (et c’est toujours un plaisir d’entendre Oxmo), « L’imposteur », « God complex », « Tue l’amour », le duo (trio?) finalement pas si incongru avec Big Flo & Oli (« Tête à coeur », même si Médine est un peu trop effacé à mon goût par ici), « FAQ »… Et voilà, je vous l’avais dit, j’en ai cité une bonne partie, et je ne suis qu’à la deuxième écoute, je n’ai pas décortiqué tous les textes, débusqué toutes les références et les formules choc. « Grand Médine » est donc un nouveau très bel album, où le quadra ne fait pas que fanfaronner quand il annonce par voies peu détournées qu’il est prêt à mettre à l’amende la concurrence. Alors, « grand » Médine ? Tu m’étonnes !

Facebook

Instagram

Paroles de l’album

Related Posts

  • 10000
    Depuis ses débuts, le havrais Medine a toujours été très productif. Il n’est donc pas étonnant de le voir revenir si tôt après « Prose élite » avec ce « Storyteller » sous le bras. Il faut dire que Medine, toujours bien entouré et sur le qui-vive, a le vent en poupe ; il sait…
    Tags: medine, a, bien, médine, album, on, toujours, textes, paroles, punchlines
  • 10000
    Médine est au 11 septembre 2001 ce que « Démineur » est au 7 janvier 2015 : un dommage collatéral. Et si d'aucuns aimeraient le faire passer pour un point de détail de l'histoire du rap français, ceux qui ont déjà pris la peine de lire ses textes savent qu'il n'en est rien.…
    Tags: médine, démineur, titre, nouvel, déjà, grand, français, rap
  • 10000
    Décidément, Le Havre a des choses a des choses à dire et des émissaires intéressants. Car après Médine, et sous la même bannière, voici aujourd'hui Brav, ancien membre de Bouchées Doubles qui navigue en solo depuis quelques années avec comme objectif avoué ce premier album. C'est donc l'année 2015 qui…
    Tags: qu'il, français, rap
  • 10000
    Bon, je ne vais pas vous raconter (trop) ma vie, mais ça reste un blog, hein. Donc Sofiane Pamart, si vous ne le connaissez pas, est un pianiste de ma région, récompensé par une médaille d’or du conservatoire de Lille, et qui à côté de sa culture classique plus ou…
    Tags: on, tel, plus, genre, ai, album, textes, a, ne, rap
  • 10000
    « Boombap 2.0 ». Une jolie formule qui, Lacraps l’avoue, n’a pas de signification profonde. Vieilles formules à la diction moderne, pourrait-on dire ? Oui. Lacraps, nordiste d’origine, montpelliérain d’adoption, est venu tard au rap. Trop occupé à survivre. Ce qui ne signifie ni qu’il est plus « street » qu les autres, ni moins…
    Tags: ne, a, rap, plus, français, on, bien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *