MADNESS : Can’t touch us now

madnesscanttouchusnow

Aujourd’hui, nous nous interrogeons sur les fans et leur relation amour-haine avec leur groupe fétiche. Pour cela, nous rencontrons D., qui vient de découvrir le douzième album de Madness.

  • Bonjour, D. Depuis quand suivez-vous ce groupe ?

  • Eh bien, ma môman est arrivée un beau jour avec « One step beyond » sous le bras. C’était quelques années après sa sortie. Depuis, et malgré des allers-retours dont je ne suis pas fier, leurs disques partageant ma vie plus ou moins brièvement.

  • Vous n’êtes donc pas ce qu’on appelle un « die-hard fan » ?

  • Non. Je suis attaché à une identité musicale, celle que j’ai cru percevoir en tout cas, et c’est effectivement ce que je viens chercher, mais je comprends et j’accepte les changements. Juste pas tous !

  • Où se situe la limite, ce n’est pas très clair ?

  • C’est difficile. Pour moi, l’écoute d’un disque de Madness, ça doit apporter un mélange de joie, de mélancolie et d’envie de bouger.

  • C’est le cas de ce « Can’t touch us now » ?

  • Pas vraiment. On y trouve quelques bons titres, mais l’ensemble est assez plat. La plupart des ingrédients sont là, mais la mayonnaise ne prend pas.

  • C’est plutôt la moutarde qui vous monte au nez, alors ?

  • Oui, c’est un peu ça !

  • Est-ce que votre ressenti sur le disque est susceptible de changer au fil du temps ?

  • Non. Je lui ai déjà donné plusieurs chances. Oui oui si si ja ja da da », le précédent, je n’arrive toujours pas à l’écouter. Celui-ci, au moins, je peux en extraire quelques titres.

  • En voulez-vous au groupe ?

  • Oui, forcément. J’ai l’impression qu’il ne s’est pas foulé, ou qu’il a voulu sortir un disque trop vite, et que du coup, il n’est pas abouti. Ça m’énerve, parce que c’est pas comme si on sentait que le groupe n’avait plus aucune inspiration. Bon, il se repose un peu sur ses acquis, mais reste capable d’écrire de chouettes titres comme la chanson-titre, « Herbert » , « Grandslam », « Whistle in the dark » (et son côté « Drip fed fred ») et « You are my everything »

  • Mais vous aimez toujours Madness ?

  • Oui, et quand on aime, on pardonne beaucoup de choses. Je serai encore à l’écoute dans deux ans pour le prochain album !

Paroles de l’album

Site officiel

Madness : Mr Apples

Related Posts

  • 10000
    Plus on est nombreux dans un groupe, plus il est difficile d'aller tous dans la même direction. C'est ce que commence à percevoir Madness avec son quatrième album « The rise and fall », qui, à l'image de la pochette voyant ses sept membres attifés de manière très différente, part un peu…
  • 10000
    2009, année du grand retour de Madness, après un disque de reprises moyennement excitant ? C'est du moins ce qu'on clame partout. Il fallait donc que votre serviteur s'assure que la rumeur disait juste, et que ses héros de jeunesse étaient encore debout et en bonne forme. Parce que c'est…
  • 10000
    « Je n'aime pas le jazz, mais ça j'aime bien », tel pourrait être le titre de cette chronique. Ami lecteur, tu te doutes bien que si j'ai jeté mon dévolu sur cet obscure formation de Leeds, c'est qu'elle possède quelque chose que n'ont pas les autres. Et tu n'as pas tort.…
  • 10000
      Les rois du skacore sont de retour pour un huitième album en forme de mise au point. Ah oui ? Juste une mise au point ? Non, parlons plutôt de chef d'oeuvre. Tout simplement. Les Bostoniens n'en sont pas à leur coup d'essai, certes, mais ces derniers temps ils…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *