LORD OF THE LOST : Empyrean

lordofthelost_empyrean

Jamais entendu parler de ce groupe avant. Et pourtant, les allemands en sont à leur sixième album studio tout de même ! Alors, bien sûr, sont passés par là un recadrage musical, apparemment d’ailleurs sur cet album tout particulièrement (sont passés du metal heavy glamouze au metal industriel, en gros), et les valses de membres. Et tout ça en à peine neuf ans. Autant dire que Lord Of The Lost ne manque pas d’expérience malgré son (tout est relatif) jeune âge. Metal industriel, donc. Oui, mais oubliez dissonances, dee-jaying sauvage et crossover à la The Browning présentés il y a quelques temps. Ici, mesdames et messieurs, on fait dans le metal indus pour les stades, celui qui est parfaitement calibré, d’où rien ne dépasse, que tous les metalleux peuvent chanter à tue-tête en concert. Car les hambourgeois en ont sous le steak (j’vous ai dit que je suis fatigué en ce moment ?), et jouent donc les petits malins en opérant un savant mélange de Lordi et Pain, en prenant soin d’y injecter des éléments metal extrême (oui, bon, des voix disséminées ça et là) qui rassurent le « trve metalhead » sur sa virilité ; « non non, j’suis pas en train d’écouter du Bon Jovi moderne, hein, y’a une voix evil ! ». Enfin, bref, « Empyrean » coule tout seul, et vaut mieux car c’est fait pour. Impossible de le jeter aux orties, parce qu’il marche bien, mais on ne décrochera pas non plus ses posters de Rammstein pour en mettre un de Lord Of The Lost à la place non plus. Ah, par contre, si tu me lis et que tu es infographiste, postule mon ami(e), parce que faut vraiment faire quelque chose pour leur artwork.

Paroles de l’album

Site officiel

Lord Of The Lost : Drag me to hell

Related Posts

  • 10000
    Le touche-à-tout Peter Tagtgren continue de nous gâter avec ce troisième album de son one-man band Pain, ayant fait sien un metal indus catchy et mid-tempo, peuplé de refrains imparables et produit façon blockbuster. Pain, du metal indus pour la ménagère de moins de 50 ans ? Si on ne connaissait…
  • 10000
    Le frontman d'un groupe aussi énorme que Rammstein qui sort un premier album solo, ça interpelle forcément. Sauf que d'album solo, il n'en est ici pas vraiment question. Car il y a un deuxième rat dans le navire, et non des moindres, puisqu'il s'agit de Peter Tagtgren, génial production et…
  • 10000
    Lordi est une formation finlandaise oeuvrant aux dires de ses membres dans le « monster metal », et ce « Monster Show » est un best of des affreux. Premier bon point, l’artwork est très réussi. Deuxième bon point, l’intro de l’album est un vrai régal dans le plus pur style teasing de film…
  • 10000
    Raunchy...Le nom me dit vaguement quelque chose. Ah oui, j'ai dû croiser l'une de leurs oeuvres dans quelques bacs à soldes. Comment vous dites ? « Velvet Noise », oui, c'est ça. Leur premier album. Mouais. A priori, pas un souvenir bien rassurant avant l'écoute de ce « Death Pop Romance », nouvel (et…
  • 10000
    Chant du cygne d'une formation suédoise de metal industriel à la trajectoire assez confidentielle malgré des premières parties bien cool (Slayer, Fear Factory, Machine Head, quand même), ce « Your vision as never mine to share » est pourtant un disque assez fantastique. Débarrassé de ses oripeaux très noise industriel mais ayant…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *