L’ENVOUTANTE : Espoir féroce

L’alliance rap et rock, c’est à la fois quelque chose qui m’excite et qui me déçoit la plupart du temps. Ce nouveau projet français parviendra-t-il à tordre le cou de cet état de fait ? « Sachez ça d’emblée » attaque en tout cas en force, avec son gimmick obsédant et ses vocaux en équilibre entre une Casey et un Arnaud Michniak (Diabologum, Programme). D’ailleurs c’est du côté de ce dernier qu’il faut à mon sens plus chercher les influences de L’Envoûtante. « Pour qu’ça plaise faut du rythme j’te dis » disait Michniak d’ailleurs : ça le duo français l’a bien compris, puisque, que ce soit au travers de la batterie de Sébastien ou des harangues poético-réalistes de Bruno, « Espoir féroce » est sacrément percussif et percutant. Tout ça au service de textes revendicatifs et combatifs, rafales de coups de pieds dans une fourmilière qui nous envahit et nous réduit à l’état de minuscules êtres uniformisés au service d’un tout qui ne nous voit pas. On a ici neuf titres qui, s’ils ont clairement tous le même objectif, la même cible, celle de réveiller les consciences d’une population anesthésiée par le luxe et le confort du modèle occidental, sont un peu plus diversifiés musicalement parlant. Le gros du contingent est formé de titres bien rentre-dedans, mais on trouve aussi du groove (« J’ai pas lu »), des morceaux bien plus calmes (« Périphérie fait pas rire » et « Recréer le lien ») et d’autres faussement apaisés aussi. Pour ma part, ce sont les titres les plus virulents qui me plaisent le plus. Mais dans l’ensemble, « Espoir féroce » est à la fois éprouvant et réussi, digne héritier des artistes déjà cités et d’un esprit contestataire et éclairé. Le groupe n’hésite pas à rendre hommage à ses références, se positionnant dans une logique et une filiation qu’on a aucun mal à percevoir à l’écoute. Bref, les craintes que je pouvais avoir au départ se sont vite envolées, et je suis content d’accueillir L’Envoûtante ici.

Instagram

Facebook

Related Posts

  • 10000
    Depuis Sté Strausz, le rap féminin français en a fait, du chemin. Plus obligées de jouer les sidekicks, de faire ami-ami avec les grands frères en quête d'un parrainage forcément déplacé, les rappeuses se sont cherchées. Car peu importe le sexe ou la sexualité, le genre reste bourré de raccourcis…
    Tags: rap
  • 10000
    Depuis 1991, Ron Braunstein alias Necro crache son rap hardcore sur fond de mixes aux sonorités gothiques et metal, creusant peu à peu le sillon d'un hip hop de blanc-becs nourris au rock. Car le monsieur a passé quelques années de sa jeunesse a jouer de la guitare pour un…
    Tags: rap, titres, rock, ne
  • 10000
    « Ici ça brûle ! » nous prévient Viktor dans la carte de visite de ce premier album. Mélodie acide, rap punk et beats bien rock nous écorchent d’entrée. L’aventure Viktor and The Haters, c’est la rencontre entre un Mc déjà bien expérimenté et des musiciens rock bien implantés aussi, unis pour faire…
    Tags: on, bien, rap, plus, rock, ne, l, se, mal, a
  • 10000
    Hyro, rappeur de Houston ayant choisi de mélanger sa passion pour le hip-hop avec celle pour le rock, nous revient après un long hiatus de 7 ans. Comment je le sais ? Parce que je dois être par ici l’un des rares à avoir jeté une oreille sur « Birth, school, work,…
    Tags: bien, l, influences, a, rock, rap, titres, on, fusion
  • 10000
    Insane Clown Posse est un groupe sympathique, et probablement précurseur des (relativement) récentes évolutions du hip-hop vers l'univers du rock et/ou de l'horreur. Mais ça reste un groupe de seconde zone, n'en déplaise à ses fans. Alors oui, je l'écoute quand même. Mais j'avoue que c'est plus par curiosité de…
    Tags: groupe, rap, rock, bien, plus, ne, mal, fusion

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.