KRUGER : Cattle Truck

kruger cattle

Ah, Kruger, combien d’obstacles avons-nous dû éviter pour nous retrouver ensemble aujourd’hui ? Combien de fois les sirènes du destin ont-elles essayé de nous détourner l’un de l’autre, mon Roméo suisse ? De quelle façon des muses diaboliques et de jeunes gredins ont-ils dérobé à mes douces esgourdes les douces mélodies de tes mandolines électriques, tes sérénades touchantes ? Que n’ai-je tant souffert pour te découvrir enfin et tomber en pâmoison ! Et là, je vous vois venir, les plus ouverts d’entre-vous se diront : « mais où diable veut-il en venir avec sa prose capillotractée et feuxdelamouresque ? », tandis que les plus évasifs se contenteront d’un « hein ? » mystérieux et profond. Bien, alors je vais être plus clair ; ce brûlot, j’ai bien failli ne jamais l’écouter sans l’aide précieuse d’une jeune femme que je remercie vivement. Car « Cattle Truck » est un excellent album de thrashcore, mêlant émotion, brutalité, mélodie, originalité et puissance. Rien que ça ? Eh oui. Kruger pratique un thrashcore se baladant entre un Neurosis période « Times Of Grace » et un Disbelief des bons jours, le tout saupoudré d’un soupçon de Mastodon. Ceux qui connaissent les trois groupes suscités se sont certainement déjà arrêtés de me lire et sont partis acheter l’album. Et je vais à présent libérer les autres pour qu’ils en fassent de même. « Cattle Truck » est excellent et mérite qu’on s’y penche sans tarder. On peut juste regretter le manque de caractère de la dispensable reprise de Depeche Mode en fin de parcours, mais le reste tue !

Paroles de l’album

Site officiel

Related Posts

  • 91
    Duo américain débarqué comme un buffle dans un épisode de Star Trek, Phantogram cultive le mystère ; tout au plus sait-on que Serge Gainsbourg est pour eux une référence. Maigre cueillette, d'autant plus que les traces de l'homme à tête de chou sont ici inexistantes ! Il est plutôt question…
    Tags: de, un
  • 89
    Un nouvel album des australiens après huit ans de silence, c'est forcément un évènement, même si on sait déjà ce qu'on va y trouver ; du hard rock groovy et efficace, des grattes dans tous les coins, le chant si particulier de Brian Johnson. De quoi contenter la horde de…
    Tags: de, un
  • 89
    Il est toujours très difficile de chroniquer le nouvel album d'un groupe lorsque les précédents vous ont copieusement ennuyé. Il faut dire déjà que le groupe de Kevin Hufnagel ne joue pas la facilité : entièrement instrumental, hyper-technique, mélangeant les genres tout en restant metal jusqu'au bout des ongles, affectionnant…
    Tags: de, un
  • 88
    Peu de labels peuvent se vanter d'être actifs depuis 15 ans, l'âge de Bcore, label Barcelonais éclectique qui a permis à quelques très bons groupes de se faire mieux connaître d'un public toujours très friand de sensations fortes (At The Drive-In, Green Day, The Unfinished Sympathy…). Car 15 ans, ça…
    Tags: de, un, se
  • 87
    Lorsque des ex (ou pas) Therion, Soilwork et Chimaira se rencontrent, s'apprécient et décident de monter un groupe ensemble, font-ils du heavy thrashcore opera ? Non. Ils s'orientent vers un style beaucoup plus violent que celui de leur formation d'origine, entre thrash, black et death, le tout saupoudré de mélodies…
    Tags: de, un, se

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *