KILLWAVE : Death by distortion

killwave_deathbydistortion

Je ne sais pas grand-chose sur Killwave. Ils sont quatre, viennent de Chicago. C’est maigre. Ah, oui, et ce « Death by distortion » est leur deuxième album, après un éponyme en 2010. Là, ça sent quand même pas mal la galère. Il faut dire que Killwave joue un mélange entre rock gothique, darkwave et rock indé ; pas le genre le plus sexy et le plus vendeur qui soit. Encore moins le plus populaire. Ok. On a donc là un disque de niche, un pur. Très court, trop certainement, mais pas mal troussé, ce deuxième opus mixe voix emphatique très typée eighties, compositions assez nineties et production et sonorités plus modernes se rapprochant de l’industriel. Globalement, c’est un disque assez rétro, qui sent un peu le caveau, ce qui est naturel pour le genre. On reste un peu sur sa faim, la faute à des compos qu’on sent parfois incomplètes ou sous-exploitées, mais ça marche quand même. Ce qui reste un constat plutôt mitigé, surtout pour un combo qui a déjà quelques années au compteur. A suivre…

Site officiel

Killwave : The calling

Related Posts

  • 10000
    Premier album pour les australiens de Nite Fields. Et sans vouloir être méchant, ça s'entend. Non pas qu'il soit mauvais, ce « Depersonalisation », non. Il est juste hyper-connoté musicalement parlant. Impossible d'abord de ne pas penser au The Cure du début des années 80. Des années 80, d'ailleurs, le groupe prend…
  • 10000
    Vous avez déjà écouté des disques hétéroclites, croisé des groupes qui ne savaient pas trop faire le tri parmi leurs nombreuses influences et faisaient le choix de ne pas choisir ? Et bien les new yorkais de Cult Of Youth sont pile poil dans cette catégorie. Leur nouvel album, pourtant placé…
  • 10000
    J'ai beau chercher quelque chose de positif à dire de ce disque, je sèche lamentablement... The 69 Eyes jouit pourtant d'un certain succès en Europe, mais ça échappe totalement à votre dévoué serviteur... Soyons objectifs : ces Finlandais nous proposent un compromis entre Him (beaucoup), Type O Negative (un chouilla)…
  • 10000
    Sixième album du groupe canadien d'electro-goth The Birthday Massacre, "Superstition" comporte tous les éléments requis pour en faire un succès ; des titres courts, une voix féminine charmante, des riffs metalloïdes gothiques très soft et hyper mélodiques, des rythmiques et ambiances electro-goth ni trop dansantes ni très pointues... Le contenu…
  • 10000
    Je sais de King Dude que c'est tout d'abord le propriétaire d'une marque de fringues goth mais qu'il aime aussi la musique, de préférence bien dark. Membre de plusieurs formations de plusieurs bords différents (black metal, hardcore metal), il signe également des disques sous son nom propre, dont ce "Fear"…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *