KILLING JOKE : Night time

killingjoke_nighttime

Sortis de leur période punk anar depuis pas mal de temps déjà, Jaz Coleman et sa bande se recentrent sur un style plus passe-partout et empreint des sonorités new wave / cold wave de l’époque sur ce cinquième album qui marquera les esprits. A la fois dansant et sombre, un titre comme « Love like blood » traversera les époques et mettra tout le monde d’accord : Killing Joke est un groupe de grand talent. La guitare de Geordie n’a jamais sonné aussi bien, la basse du petit nouveau Paul Raven (RIP) prend sa place de fort belle manière, le chant de Jaz prend de l’ampleur et de la hauteur, la batterie de Paul Ferguson tape sec et juste. Pas une fausse note ici ; « Night time » est un album court (huit titres) mais intense. Bon résumé de son époque, il en extrait le meilleur, sans les effets cheap et avec toujours cette distance aux choses, cet humour cynique qui caractérise les textes de Coleman. Presque trente ans plus tard, cet album n’a pas pris une ride.

Site officiel

Paroles de l’album

Killing Joke : Love like blood

Killing Joke : Kings and queens

Related Posts

  • 10000
    Killing Joke, c'est le type même du groupe qui divise les générations ; une trentaine d'années de carrière, un parcours pas toujours très glorieux, des choix stylistiques souvent décriés même si toujours assumés et assez bien négociés... Revenu jouer depuis quelques années en terrain rock énervé, le grand-prêtre Jaz et…
  • 10000
    Bon, ok, quelqu'un ici ne sait pas qui est dans le line-up de Crosses ? Toi là-bas ? Tu te fous de moi ? Non ? Bon, alors on résume pour l'ermite. Crosses, c'est le guitariste de Far, un dj et surtout Chino Moreno des Deftones. Pourquoi surtout ? Parce…
  • 10000
    Electro-pop très eighties pour les suédois de Strip Music. Épiques, très mélancoliques, les dix titres ici présents ressemblent musicalement à s'y méprendre à la rencontre entre le Killing Joke période « Brighter Than A Thousand Suns » et le Cure de « Disintegration », même si le chant, tout en…
  • 10000
    Josephine Philip et Ina Lindgreen sont deux filles de Copenhague qui aiment la musique, et ont décidé d'en faire en duo après une rencontre au sein d'un groupe de ska. Voici des infos capitales dont on se fout complètement pour appréhender correctement « Dance and cry », le deuxième album des dames.…
  • 10000
    Après Interpol, nous gratifierait-on d’un nouveau chef d’œuvre mélancolique et prenant ses racines dans la cold wave des 80’s ? C’est du moins ce que laisse croire « Olio » qui introduit ce deuxième album des New Yorkais d’adoption de The Rapture. Par la suite, les choses se compliquent un…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *