KATHAROS : Of lineages long forgotten

Katharos pratique le black metal symphonique de puis 2006. Pourtant, « Of lineages long forgotten » ne remplit que la deuxième place de sa discographie. Pourquoi ont-ils été aussi longs ? Peut-être à cause de changements de line-up. Peut-être aussi parce que composer de telles pièces, ça prend du temps. Si c’est de Suède que nous vient le combo, c’est bien de Norvège que son inspiration provient. On pourrait citer plusieurs sources, mais un nom revient souvent, c’est celui d’Emperor, et j’avoue que ce n’est pas incongru. C’est bien pour ça que je vous propose ce disque aujourd’hui,, alors qu’il est tout de même sorti en mai ; sa qualité d’écriture. Bien sur, on pourrait y déceler un manque de personnalité : il est vrai que de la voix au positionnement des claviers, intégrés mais comme extérieurs, en passant par des sonorités de guitare plus dures et proches du death et un don pour les arrangements grandioses, il y a quelque chose. Mais le côté symphonique est quand même ici plus prononcé, la technicité moins démonstrative, le côté prog aussi (même si ces deux composantes sont bien présentes). « Of lineages long forgotten » est sans conteste un bon disque. On a parfaitement le droit de regretter son manque de folie ou d’ambition parfois ; les riffs ont beau faire le job, ils pourraient parfois faire un peu de place à quelque chose de plus hystérique, de moins tempéré. Mais malgré tout, on ne peut rejeter Katharos, qui progresse doucement mais sûrement vers les sommets du black sympho.

Instagram

Facebook

Paroles de l’album

Related Posts

  • 10000
    Il est temps de rendre à Cesar (ou à Néron) ce qui lui appartient. A l'heure où le black metal a un peu perdu de sa sulfureuse aura pour entrer dans la composition de sous-genres divers et variés, revenons sur l'une de ses plus belles réussites, l'indétrônable premier album des…
    Tags: black, metal, symphonique
  • 10000
    Là, je me rends compte que j'ai loupé l'album des anglais estampillé 2019. Dommage, j'avais vraiment bien aimé leur black symphonique avec « The endurance at night ». Bon, allons-y. Premier constat ; on retrouve bien ce son à la scandinave. Deuxième constat : le groupe s'est quand même un peu assagi avec le…
    Tags: plus, ne, bien, a, on, disque, l'album, paroles, facebook, instagram
  • 10000
    Parti seul en 2009 pour honorer non ses ancêtres, mais ses modèles musicaux, Paul Armitstead s’est vite entouré d’une joyeuse bande plutôt fidèle (assez peu de mouvement de line-up depuis 2011) pour se lancer plus sérieusement et mieux armé dans l’aventure old school black metal. Ninkharsag arpente donc depuis les…
    Tags: black, metal, bien, on, paroles, of, a, deuxième, manque, nom
  • 10000
    Bon, alors je ne sais pas quand on est autorisé à parler de supergroupe, d’autant plus en terre black metal. Mais en tout cas, Gardsghastr, avec son nom de médicament slovène, est formé de membres d’autres groupes du genre. Est-ce que ça a un intérêt, à part pour les connaisseurs…
    Tags: on, bien, ne, black, a, plus, côté, parfois, metal, atmosphérique
  • 10000
    Écouter un disque à l'aveugle, sans rien savoir de son / ses auteurs ou son univers, c'est prendre un risque : celui de n'y rien comprendre, celui de ne pas avoir grand-chose à en carrer. Mais il y a aussi celui d'être subjugué, ou désarçonné. C'est dans cette catégorie que se…
    Tags: c'est, a, plus, disque, celui, metal, qu'il, bien, côté, composer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.