KATERINE, FRANCIS ET SES PEINTRES : 52 reprises dans l’espace

katerine_52

Hommage ou foutage de gueule ? Tout dans l’univers de Katerine oscillant entre millième degré et sérieux pathétique, on peut légitimement se poser la question. Le personnage en fait rire certains, et crier les autres au scandale. Et j’aurais plus tendance ici à pencher du côté des rabat-joie. Un album de reprises décalées, c’est amusant. Mais quand ce sont 52 reprises qui s’enchaînent, reposant peu ou prou sur les mêmes ficelles, ça devient juste lassant. Katerine, esbroufeur professionnel, joue depuis quelques années de plus en plus la carte de l’auto-célébration. Se complaisant dans son personnage, il se contente ici de se singer lui-même, abusant du pseudo-détachement, de la kitchitude et de l’attitude bobo-punk qu’il a érigé en automatismes. Musicalement, on est dans le détournement harmonique et le minimalisme. Qu’il les pare de couleurs electro, chanson, pop rock, les titres malmenés restent juste distrayants le temps qu’ils laissent la place à d’autres. Vous allez me dire ; on savait un peu à quoi s’attendre. C’est pas faux. Dans un sens, on est donc pas déçus : c’était affreusement prévisible, et la seule fraîcheur vient de la sélection des titres, forcément improbable.

Site officiel

Katerine : Il est vraiment phénoménal

Katerine : Elle est d’ailleurs

Related Posts

  • 76
    On ne se lance pas dans l'écoute d'un nouvel album de Massive Attack comme on ouvre son journal du matin. Les Bristoliens se font rares, donc précieux. De plus, chacune de leur sortie du bois a jusqu'ici été synonyme de chef d'oeuvre ; que l'on soit fan du groupe ou…
    Tags: de, à, on, plus, se
  • 75
    Lacrimosa, entité bicéphale allemande, continue année après année; album après album de jouir du même succès auprès de son public, et même à en acquérir un nouveau par le bouche à oreille ou les critiques (très) favorables. Pourquoi ? Est-ce dû à l'aveuglement de ses fans, prêts à tout accepter…
    Tags: de, à, un, plus, se
  • 75
    Enslaved, on le constate depuis quelques années, a choisi le voyage comme ligne de conduite. Plutôt que de se choisir un genre musical personnel et de s'y arrêter, il a choisi d'évoluer par strate, redonnant sa vraie signification au qualificatif « progressif ». Car oui, Enslaved produit de la musique progressive. Pas…
    Tags: de, un, plus, à, on
  • 75
    Noir c'est noir... Après le déjà déprimant « Mon cerveau dans ma bouche », Programme, constitué d'un ex de Diabologum, continue sur sa lancée qui l'amènera fatalement droit dans le mur tôt ou tard. Le talent évocateur d'Arnaud Michniak prend tout son sens dans ces morceaux ultra-répétitifs (musicalement s'entend), malsains et intenses,…
    Tags: de, à, plus, un, on, se
  • 73
    Les fans de A Perfect Circle seront comblés d'apprendre que Billy Howerdel, ci-devant guitariste et fondateur du groupe, a décidé de s'émanciper, de sortir de l'ombre du grand Maynard James Keenan pour présenter un projet personnel, Ashes Divide. Bon, concrètement, c'est la voix qui fait la différence ici. Plus claire,…
    Tags: de, un, plus, on

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *