KATATONIA : The fall of hearts

Katatonia_-_Fall_Of_Hearts_-_Medium_Res_Cover

Se renouveler sans se trahir, voici une mission bien ardue à mener pour toute formation dont la durée de carrière égale celle de ses plus jeunes fans. Katatonia, passé maître dans l’art du metal dépressif, aidé il est vrai par la voix fantastique de Jonas Renske, sobre mais chargée d’émotions sombres, a au cours de ses années d’existence voyagé au gré de ses humeurs. Celles-ci l’ont amené à rendre sa musique plus rock, plus progressive ou plus musclée, équivalant à autant d’époques diversement accueillies par les fans. Chaque nouvel album est donc pour moi une loterie, et j’espère à chaque fois pouvoir retrouver la sensation ressentie lors de l’écoute de ce qui constitue pour moi les chefs d’oeuvre du groupe, à savoir le trio « Discouraged ones », « Tonight’s decision » et « Last fair deal gone down ». Eh bien, cette troisième écoute consécutive du 10e album des suédois pourrait bien signifier que mon attente a été récompensée. Comme chaque album du groupe, « The fall of hearts » va un peu plus loin, amène plus de diversité dans les ambiances et de richesse dans les sonorités. Savant mélange de puissance, douceur, extrapolations mélodiques et mélancolie, il allie tout ce que le combo sait faire de mieux et en bâtit douze chansons pas avares en passages touchants et mémorables. Si on voulait lui trouver un défaut, à ce « The fall of hearts », ce serait probablement sa longueur. Il était à mon sens inutile de s’appesantir sur certains passages, ce qui aurait raccourci le disque d’une bonne dizaines de minutes et lui aurait conféré encore plus d’impact émotionnel. Mais je fais la fine bouche ; nous avons ici un très beau disque, plus progressif que les précédents, plus tempéré, ce qui ne nous permet de mieux apprécier les talents de musiciens et d’interprètes de ses géniteurs.

Paroles de l’album

Site officiel

Katatonia : Serein

Related Posts

  • 10000
    Les suédois de Katatonia ne peuvent pas être taxés d'immobilisme. Depuis leurs débuts, leur style évolue, gagne en ambiance, en intensité ou en puissance, s'habille de riffs plus velus, de passages électroniques... Ce nouvel album ne déroge pas à la règle. Tout commence par un riff écrasant sur « Forsaker » qui…
  • 10000
    Katatonia, à ne pas confondre avec les poppeux anglais homonymes, à une lettre près, sont les rois du metal gothique depuis quelques années. Alors, bien sûr, certains rechigneront à le reconnaître, me parleront de Paradise Lost, de Lacuna Coil ou je ne sais qui d’autre, mais parlons sérieusement une seconde :…
  • 10000
    Nostalgie, quand tu nous tiens... Formés de « vieux de la vieille » (Mikael Åkerfeldt d'Opeth, Dan Swanö d'Edge of Sanity, Anders Nyström de Katatonia et Diabolical Masquerade et Jonas Renkse de Katatonia), ce "all star band" joue la carte du death metal classique, brutal et ultra-efficace. Imagerie et paroles ancrés dans…
  • 10000
    Qui a dit que les Italiens n'étaient bons qu'à jouer la comédie ? Tenez, aujourd'hui, je vous présente une sympathique formation qui n'a pu se résoudre à choisir entre gothic metal, pop rock et émo, et qui sort ici sa deuxième oeuvre. Le groupe y développe un style personnel à…
  • 10000
    Anathema est l'un des rares groupes qui ne m'a jamais déçu. Bien sûr, j'avais regretté que l'album précédent celui-ci, "Weather systems", délaisse l'intensité dramatique qui leur allait si bien au profit d'une plénitude plus plan-plan, même si chargée d'une beauté éblouissante. Pourtant, c'est sans aucune crainte que je m'apprête à…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *