KATAKLYSM : Of ghosts and gods

Kataklysm_OfGhostsAndGods

J’aime bien Kataklysm. Ce n’est pas le meilleur groupe death au monde, ni le plus original, et certainement pas le plus médiatisé. Mais voilà, les québecois sont bons à ce qu’ils font. Soit du death metal classique et efficace, assez old school sans être trop marqué, et adoptant quelques tics plus modernes, mais juste ce qu’il faut. En fait, pour ne pas vous mentir, je ne suis pas vraiment assidu avec la discographie du groupe. Mais quand je croise un de leurs albums, au moins ces dix dernières années (le groupe a quasiment 25 ans), je ne suis pas déçu. Appliqué, carré, le groupe pratique un style virulent et sans failles. Ce douzième album est un nouveau pas en avant. Petit, mais important, comme tous les précédents. Les fans de death seraient donc bien avisés de poser une oreille plus qu’attentive à « Of ghosts and gods ». Et encore plus de ne pas imiter leur serviteur, et d’être bien attentif à faire de même pour les suivants.

Paroles de l’album

Site officiel

Kataklysm : Breaching the asylum

Kataklysm : Marching through graveyards

Related Posts

  • 10000
    Tous les deux ans, Kataklysm nous sort un nouvel album de death. Et à chaque fois, on se dit qu’ils sont pas mauvais, ces canadiens, mais qu’ils manquent d’un petit quelque chose pour vraiment sortir du lot. Ce « In The Arms Of Devastation » changera-t-il la donne ? Les neuf nouveaux titres…
  • 10000
    L'annonce de l'arrivée de Nick Holmes, vocaliste de Paradise Lost, au sein du supergroupe de death Bloodbath, a forcément fait grand bruit. Alors ce nouvel album de nos brutes de service est donc un passage obligé pour tout amateur de metal extrême, autant par respect et admiration pour les deux…
  • 10000
    Les polonais de Vader oeuvrent dans le death metal brutal et efficace depuis plus de trente ans. Mais à la différence de nombre de ses collègues, le combo a été touché par la grâce ; pas un seul mauvais disque n'est sorti de ses fourneaux, jamais. Alors inutile de chercher…
  • 10000
    Ok. "Heartwork" a clairement été une révélation pour moi, et reste l'un de mes albums de death metal préférés. Alors quand la possibilité m'est offerte de chroniquer l'album de la resurrection, je flippe. N'étant pas d'un naturel très optimiste, je crains toujours dans le cas des come-back la fausse bonne…
  • 10000
    Si « Left Hand Path » avait propulsé le groupe suédois en pôle position de la scène death metal européenne, coupant l'herbe sous le pied de toute la concurrence avec un son sourd, sec et tranchant, son successeur n'en est pas moins important dans la carrière des ex-Nihilist et du genre. Car…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *