KANGA : You and I will never die

Kanga est une artiste de Los Angeles présentant un mélange entre darkwave et electro pop industrielle. Un style aussi rythmé que sombre qu’on aurait plutôt tendance à classer dans la musique « gothique » même si musicalement, ce disque se situe entre les deux. Les thèmes développés, eux, penchent du côté sombre de la scène : idées noires, fétichisme, sexe-objet… Kanga est torturée et ne le cache pas. Ses chansons présentent elles aussi des félures, et oscillent entre luminosité du format, dansant et pop, et arrangements et instrumentations bien plus underground. La dame a profité des conseils avisés de Rhys Fulber, et je trouve que ça s’entend dans la production de ce disque, l’agencement des sonorités, l’architecture sonore. Non pas que ce soit déplaisant ou raté, bien au contraire : « You and I will never die » allie même en ce sens le meilleur des deux mondes. Alors, pari roublard ou réelle culture et amour du genre ? On choisit immédiatement la deuxième option. Ce disque respire l’authenticité, chaque titre a une patte, celle d’un musicien (une musicienne en l’occurrence), et pas celle d’un requin de studio ou d’un producteur flairant l’opportunité. Quelle opportunité d’ailleurs ? Moi, ce disque m’a rappelé la musique de club croisée dans le jeu vidéo « Vampire – the masquerade » tiré du jeu de rôle. Un mélange sucre et danger qui n’est vraiment pas pour me déplaire. Alors même si les titres sont un peu répétitifs, cet album a une bonne tendance à se digérer sans heurts, et on hésitera pas y revenir, car finalement, les disques de cette qualité dans le genre sont assez rares !

Instagram

Facebook

Paroles de l’album

Related Posts

  • 10000
    C'est désespéré, à la recherche de quelque chose à me mettre sous le clavier que je suis tombé sur un mail d'Inner Ear, label grec qui m'envoie ses nouveautés depuis un moment et que je boude trop souvent. Je lance l'écoute de ce projet présenté comme « post punk electro industriel »…
    Tags: ne, moi, a, entre, non, se, the, genre, https://open.spotify.com/album, facebook
  • 10000
    Bon, je sais, je n'ai plus l'avantage de la surprise. Tout le monde le sait maintenant que cet énigmatique « MG » n'est autre que Martin Gore, le compositeur en chef de Depeche Mode. Bien. A présent, que ceux qui attendent une électro-pop accrocheuse rentrent chez eux. Car ce deuxième album solo…
    Tags: album, se, disque, cet, titres, genre, sonorités, https://open.spotify.com/album, ne, mondes
  • 10000
    Fassine est un trio londonien qu’il est difficile de définir, employant des éléments électroniques, voir mainstream au sein d’une pop assez légère mais aux contours flous et aux structures équilibristes. Certains les qualifient d’electro pop. Pas d’accord. D’autres de dream pop. Pas d’accord non plus. Eux se définissent comme « alternative…
    Tags: pop, qu, d, on, ne, musique, rock, assez, a, non
  • 10000
    Longtemps en retrait en terme de metal moderne, l'italie a depuis quelques années bien progressé. Prospective, déjà auteur de deux albums remarqués, va une fois de plus nous le montrer. Bon, je n'ai pas eu l'occasion de découvrir « Beyond » et « Unreal ». Mais « Aall we have », en tout cas, m'impressionne. Il…
    Tags: bien, se, a, me, instagram, paroles, l'album, y, facebook, https://open.spotify.com/album
  • 10000
    Recroisé un peu par hasard en 2014 à l’occasion de la sortie de son septième album, Combichrist m’avait surpris par sa “nouvelle” propension à mélanger electro dark et metal industriel. Je ne vais pas vous rejouer la scène, mais la voix bien core, les grosses guitares et la dramaturgie gothique…
    Tags: bien, l, on, ne, disque, cette, d, m, album, titres

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.