JOSHUA RADIN : The fall

C’est bête une rencontre, pas vrai ? J’ai fait connaissance en 2015 avec Joshua Radin parce que, euh, en fait… Parce que son nom me faisait marrer. Oui, c’est pas glorieux. Mais j’ai changé. Oh non, son nom me fait toujours marrer, je ne suis pas devenu plus intelligent non plus, faut pas rêver. Mais j’avais de gros préjugés, et j’ai changé d’avis. La faute à une folk pop facile, douce mais vraiment pas dégueulasse. Et hop, la revoilà en 2017, fidèle à elle-même. En entrant ici, je ne m’attendais pas à de grands changements. Ça tombe bien, il n’y en a pas vraiment. Oh, si, le disque est un peu plus ouvert, un peu plus lumineux, un peu plus sautillant si on y regarde bien. Mais l’essentiel est là ; la douceur, la délicatesse, la finesse. Et on s’y (re)laisse prendre. Pourtant, encore une fois, on est face à des titres aux mélodies connues, à l’instrumentation tout ce qu’il y a de plus classique, interprétés d’une voix qui manque un peu de personnalité. Mais on s’en fout, parce que ça marche le temps que ça dure. Allez, on se revoit dans deux ans pour le troisième round.

Paroles de l’album

Site officiel

Related Posts

  • 10000
    Dans la grandissante famille des chanteurs beaux gosses pratiquant la pop folk pleine de feeling et néanmoins très radio-friendly, Joshua Radin se pose en tant que vieux de la vieille, lui qui a déjà cinq albums à son actif. Pour ceux qui suivent, « Onward and sideways » est donc le sixième…
  • 10000
    Springtime Carnivore, c'est un nom qui interpelle forcément. Et d'autant plus quand on sait quelle magnifique et délicate jeune femme se cache derrière. « Midnight room » est loin de personnifier la promesse de danger et de mystère que son titre laisse à son public. Car si on devait qualifier ce disque…
  • 10000
    Comme beaucoup de gens, j'adore Cocoon et j'attendais beaucoup de cet album. Car si « My friends all died in a plane crash » les avait révélés à un public qui ne s'attendait pas à une pop folk aussi charmante, « Where the oceans end » les propulsait en pôle position avec un genre…
  • 10000
    Deuxième album pour le duo britannique. Déjà portés aux nues dans leur contrée natale, Tanya Brittain et Sam Kelly ne sont encore que des inconnus chez nous. Et c'est fort dommage. Car leur musique entre folk rock et musique folk traditionnelle fait des merveilles. Lumineuse, simple et pleine de feeling,…
  • 10000
    A force d'écouter de la musique de tatoués, de gros durs, de rebelles, de savants fous et de dépressifs chroniques, mon pauvre petit cerveau (déjà bien endommagé au naturel diront certains) finit par développer une fragilité nécessitant des papouilles et mots doux qu'aujourd'hui je viens chercher sur ce septième album…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *