JOHANSON, Jay-Jay : The Long Term Physical Effects Are Not Yet Known

jay jay johanson long terms

Même pas huit heures du matin. La pluie tombe sur les vitres sales d’un train de banlieue rempli d’inconnus aux yeux hagards et aux gestes maladroits. Les paysages défilent, on traverse une à une des gares désertes, comme pour vérifier qu’on est seul. C’est le moment idéal pour écouter ce nouvel album du grand suédois, qu’on dit revenu à de meilleures dispositions après deux albums en demi-teinte. Et de constater qu’un autre que soi le ressent, ce spleen qui nous accompagne. En quelques titres nous voilà revenus quelques années en arrière, quand les deux premiers albums de « triple J » nous émerveillaient par leurs titres d’une beauté cinématographique, portés par la voix magique de cet être venu du froid. Rassurez-vous, ce mélange entre rythmes électro, orchestration hybride et chant classique n’a pas vieilli. Il porte en lui quelque chose d’immuable, d’intemporel, de « classique » au sens noble du terme. On pourrait bien sûr s’extasier sur tel ou tel titre, mais ça semblerait ici bien futile. « The Long Term Physical Effects Are Not Yet Known » est un disque exceptionnel, point. 

Paroles de l’album

Site officiel

Jay Jay Johanson : She does’nt live here anymore

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *