ASIAN DUB FOUNDATION : More signal more noise

AsianDubFoundation_MoreSignalMoreNoise

Emblématique d’une scène électro 90’s en pleine explosion créative et médiatique, le britannique Asian Dub Foundation, désormais 22 ans d’âge, vient nous faire savoir qu’il est toujours d’attaque avec ce neuvième album dont le titre fait un clin d’oeil appuyé au précédent (« Signal to noise », 2013). Le groupe, qui n’a jamais vraiment disparu des radars, a pourtant été accueilli ces dernières années avec plus de fraîcheur par des fans et des curieux qui ne lui trouvaient plus l’attrait et le charme d’antan. Il est vrai que le groupe a vu son line-up bien changer depuis ses débuts. Il est vrai également que le brassage musical et culturel novateur qu’il proposait en 1995 avec le très bon « Facts and fictions » n’est plus du tout avant-gardiste 20 ans plus tard. Mais à s’y pencher de plus près, nos activistes ont encore de beaux restes. Bon, j’avoue que l’embauche d’un flûtiste à plein temps était peut-être une idée saugrenue et un poil foireuse, tant son instrument emplit et monopolise l’espace sur certains passages qui ont tendance à gonfler, tant par leur redondance que cette tendance au freestyle. Bon, je ne vais pas vous mentir et vous dire que ce nouveau disque est exceptionnel, mirobolant, fantastique. On a ici un disque qui fait preuve d’intelligence en exploitant les qualités de ses auteurs (sens du groove, pouvoir fusionnel, rythme et attitude), mais qui se perd trop souvent dans ses nouvelles marottes pour convaincre pleinement. On sent le groupe sur la bonne voie, mais avec un besoin de peaufiner et cibler ses priorités.

Site officiel

Asian Dub Foundation : Zig zag nation

Related Posts

  • 10000
    A huit ans sonnés, les Lillois de Ace Out ont décidé de frapper un grand coup. Un premier album en tant que cadeau d'anniversaire aux fans qui les suivent depuis leurs débuts assez neo-metal, c'est une délicate attention. Surtout lorsqu'il se pare de telles pépites que ce "Sweet sweat songs…
  • 10000
    Véritable melting-pot d'influences musicales, ce premier album de l' écossais Damon Baxter débarque sans prévenir en 2002 avec en son sein une collection de titres complètement hétéroclite, ayant juste pour dénominateur commun l'électro. Musique de film, trip-hop, world, ambiant, rock, Deadly Avenger fait son marché, s'arrêtant sur les étals plus ou…
  • 10000
    Wzrd, c'est le nouveau projet de Kid Cudi, qui pour l'occasion s'est accoquiné avec un certain Dot Da Genius, producteur de talent avec qui il avait déjà collaboré pour son tube "Day n' Nite". Mais ici, l'idée de départ, c'est de donner dans le rock. J'en vois déjà certains tiquer.…
  • 10000
    Le plus collaborationniste des DJ refait surface pour nous offrir les beats épurés, aquatiques et froids dont il a le secret. A qui se frotte-t-il cette fois ? Zap Mama pour un "Danger Of Love" subtil et soul, Tunde Ayanyemi pour un "Sonic Traveller" percussif et très réussi. N'Dea Davenport…
  • 10000
    Earthling, c'est un peu une légende en terrain electro pour moi. Des années durant, j'en ai entendu parler, j'ai eu ça et là des échos d'albums géniaux, mais voilà, personne pour m'initier à leur son. Et quand j'ai fini par mettre la main et les oreilles sur leur deuxième album…

KNIFE PARTY : Abandon ship

Knife_Party_Abandon_Ship

Juste avant d’appuyer sur l’incontournable bouton « play », je ne sais plus trop ce que va contenir ce « Abandon ship » à la pochette qui fait un peu peur, mais ce que je sais en revanche, c’est que rien que pour le nom de son/ses géniteurs, soit celui d’un de mes titres préférés des Deftones (dans un registre probablement très différent), j’ai envie de le découvrir. Bon, je me retrouve avec un disque d’électro efficace mais sans grande imagination, mariant un peu tout ce qui marche bien ; dance, electro, house, dubstep, 8-bit, dub… S’agissant d’un premier album, on pardonnera volontiers cette étalage, ce trop-plein d’influences délivrées pêle-mêle sans véritable réflexion, à la manière d’un fan plutôt que d’un musicien. Mais voilà, même si plusieurs titres sont vraiment bien foutus, l’ensemble est quand même trop juste pour qu’on lui accorde plus qu’une attention toute relative, et une moyenne polie. Dont acte. Suivant.

Paroles de l’album

Site officiel

EZ3KIEL : Barbary

EZ3kiel_barbary

Attendus au tournant après un premier album très réussi, les français d’Ez3kiel continuent leur route en mixant dub, electro, reggae, rock et hip hop sur ce « Barbary » d’anthologie, entourés d’invités inattendus (une ex Zap Mama, les belges de DAUU, et surtout Angelo Moore de Fishbone) et apportant toujours plus d’attention à l’aspect visuel de son art (autant dans l’artwork que sur scène). Plus mélancolique, plus sombre, ce disque est d’une profondeur et d’une richesse rarement atteintes en France dans ce domaine, et impose ses auteurs comme des cadors de la scène electro européenne.

Paroles de l’album

Site officiel

SBTRKT : Eponyme

sbtrkt 1

SBTRKT (prononcez « Subtrakt »), c’est un dj anglais, nouvelle coqueluche du dubstep. Le dubstep, très à la mode, est une sorte de croisement entre le garage, l’electro, la drum n’ bass et le trip hop. Un genre aux contours flous, caractérisés par l’importance de l’énergie des basses, des rythmes, mais qui peut couvrir des réalités musicales très différentes. Et la chose paraît encore plus évidente sur ce disque très hétérogène. Très axé sur le groove, rappelant par moment les grandes heures de la house, ce premier album sonne comme une excroissance plus écoutable et grand public d’un genre branchouille mais qui reste relativement underground. Le monsieur est entouré de plusieurs vocalistes pour contribuer à donner une couleur très nu soul à l’ensemble. Au final, on a affaire à un album certes pas mauvais, mais tout de même assez oubliable, car l’ennui y pointe son nez avant la fin. Peut-être est-ce dû à mon manque d’intérêt pour le genre ? Quoi qu’il en soit, il s’agit d’un disque de vulgarisation. Donc bien, mais pas top.

Paroles de l’album

Site officiel

Related Posts

  • 85
    Après un déjà très réussi "Mosaïc", sombre et épique, j'étais loin de m'attendre à un retour plus rock de Monsieur Edwards avec son projet solo. Car, si le cowboy est capable du meilleur, sa carrière avec Woven Hand est tout de même assez inégale. Bonne, très bonne surprise donc que…
    Tags: de, un, à, une, très, disque, plus
  • 76
    Voilà quelques années que les ibères de Moonspell naviguent en eaux troubles. Catapultés « dieux du metal gothique » avec le très réussi « Sin/Pecado », Fernando Ribeiro et les siens n’ont jamais vraiment su gérer les attentes que plaçaient en eux des millions de fans et de critiques rock, ni réitérer les exploits…
    Tags: de, à, un, très, plus, une
  • 75
    Puressence est une formation anglaise qui pratique une pop indé assez mélancolique et poignante, avec la particularité de comporter un chanteur à la voix très androgyne (pour tout dire, j'ai longtemps cru qu'il s'agissait d'une chanteuse). Et l'air de rien, c'est un groupe qui vient d'atteindre ses 19 ans de…
    Tags: de, un, plus, une, à
  • 73
    Deuxième album pour les suédois de Kamera après les sempiternels départs pour raisons musicales. Le groupe œuvre dans une électro-pop certes gentillette mais pas inintéressante pour autant. On pourrait rapprocher le style de Kamera d'un Zoot Woman ou d'un Mesh moins typé goth, soit une synth-pop légère, dansante et parfois…
    Tags: de, un, une, à, album, d'un, genre

EZ3KIEL : Battlefield

ez3kiel battlefield

Ez3kiel est un groupe sur lequel on ne peut pas compter. Et on les en remercie. Depuis la création de leur entité, les français pratiquent l’échangisme musical, font valser les étiquettes, expérimentent à tout va, se créent des châteaux de son qu’ils détruisent la seconde d’après avec une jouissance non feinte. Electronica, dub, pop, rock, musique de film, musique d’avant-garde se télescopent sur ce nouveau champ de bataille qui s’offre à nos oreilles, et sur lequel nous nous aventurons à nos risques et périls. Si l’album est dominé par des morceaux lourds et graves, très cinématographiques, parfois une voix très Pattonienne (« Spit On The Ashes ») ou plus hip hop (« Alignment ») fait son apparition . Ensuite, petit à petit, les éléments électro font leur apparition, et arrivent le rock le plus sauvage (« Firedamp »), les clins d’œil à la grande musique (« The Montagues And The Capulet », reprise de Prokofiev), pour finir avec un morceau en forme de coucher de soleil dans un film de Romero (« Wagma »). Vous l’aurez compris, cet album est gris poussière, de celle qui balaie les ruines et les espoirs, et ne laisse que la vérité nue, érodée, cruelle ; le monde est un champ de bataille. Mais Ez3kiel prend garde à ne pas éteindre la petite flamme d’espoir qui reste à l’auditeur, et on ressort de l’écoute intégrale de cet album d’une humeur moins sombre que lui ne l’est, et juste avec la certitude d’être en présence d’un grand disque, un de ceux qui redéfinissent un genre.

Site officiel

Related Posts

  • 81
    Le touche-à-tout Peter Tagtgren continue de nous gâter avec ce troisième album de son one-man band Pain, ayant fait sien un metal indus catchy et mid-tempo, peuplé de refrains imparables et produit façon blockbuster. Pain, du metal indus pour la ménagère de moins de 50 ans ? Si on ne connaissait…
    Tags: de, un, on, ne, the, à
  • 77
    Alors là, je suis ébaubi. Car mes amis, je vous le donne en mille, The Vision Bleak n'est rien de moins que la suite des pérégrinations de ces bougres de petits galufiats d'Empyrium. Mais diantre, me direz-vous, nous ne connaissons ces énergumènes ni d'Eve ni d'Adam ? Sachez donc que…
    Tags: de, à, un, musique, the
  • 74
    Les Marseillais de Dagoba sont sur une pente ascendante depuis un bon petit paquet d'années, et font tout pour rester sur le devant de la scène, s'imposant un rythme de croisière, une qualité compositive et une puissance rares. Bon, certes, la recette bouge peu ou pas du tout (ici, un…
    Tags: de, un, à
  • 74
    On compare souvent les suédois de Soen à Tool, et ce n'est pas sans raison. Les deux formations partagent le même goût pour les structures à tiroir, la fusion metal / prog et le chant expressif. Bon, ne nous voilons pas la face, la bande à Maynard James Keenan fait…
    Tags: de, un, à, ne, on
  • 73
    Totalement perdu de vue après un premier album éponyme inégal mais plutôt très sympathique, entre rock et chanson, Elista s'invite à nouveau sur ma platine à l'occasion de ce nouvel (et troisième) opus, « L'amour, la guerre et l'imbécile ». « La part de toi » trace le chemin d'une pop à la française,…
    Tags: de, à, on, un