JB DUNCKEL : Carbon

Jean-Benoît Dunckel n’est pas un inconnu ; c’est la moitié de Air. Il poursuit avec ce « Carbon » à l’allure très minimaliste ses pérégrinations dans un univers electro plutôt orienté mélodies pop, et parvient à retranscrire la profondeur, la grandeur et la complexité des sciences physiques qu’il enseignait avant de se lancer dans la musique tout en y ajoutant une bonne dose de sucre qui fait glisser le tout dans l’œsophage sans mal. Enfin, sans mal… J’avoue que justement, ce positionnement, cette nuance constante entre une matière première un peu brute et ardue et cette tendance à tout interpréter à travers un prisme très pop est problématique pour moi. En effet, j’aurais parfois apprécié quelque chose de pas moins rêveur mais justement de plus spatial, plus exploratoire. Si on suit le monsieur depuis ses débuts, si on a apprécié chaque étape de Air, on en retrouve ici pas mal d’éléments distillés dans une electro pop ambiant pas si ambiant. L’instrumentation nous est déjà connue aussi ; un titre comme « Zombie park » aurait bien pu être déniché sur « Moon Safari ». Alors clin d’oeil ou circumambulation ? On serait tenté de penser que Dunckel s’amuse à jouer avec ses propres tics et codes, prenant un malin plaisir à rappeler sans plagier. Cette démarche s’accompagne d’une réflexion et de messages à être attentifs au pouvoir que nous conférons, tacitement ou pas, à ceux qui exploitent la science pour mieux nous exploiter derrière : les « nouveaux rois » comme les désigne Dunckel. Au final, « Carbon » passe plutôt très bien ; même si j’y déplore une certaine redondance des ambiances et mélodies, il tient bien son rôle de bulle d’Air, d’autant plus qu’il reste assez court pour qu’on ne se lasse pas.

Instagram

Facebook

Related Posts

  • 10000
    Ma dernière rencontre avec Air s'était mal terminée. Il faut, pour ma défense, dire que leur précédent effort "Love 2" était assez poussif. Les revoilà aujourd'hui avec un projet qui, au moins sur le papier, est autrement plus excitant : écrire une bande-son au "Voyage Dans La Lune" de Meliès,…
    Tags: plus, air, on, cette, ne, musique, assez, mal, a, electro
  • 10000
    Le duo Versaillais Air produit régulièrement de bons disques. Pourtant, les personnages m'ont toujours énervé, et j'ai tendance à passer à côté des albums du groupe, préférant me référer à «  Moon Safari  » ou la bande originale de «  Virgin Suicides  », qui contiennent tous les éléments de leur…
    Tags: air, plus, on, tendance, éléments
  • 10000
    Retour inespéré pour l'autre monsieur Johansson de l'électro, Bardi de son prénom, plus connu sous le pseudonyme de Bang Gang. Après sept ans d’absence (sous ce nom du moins), on aurait pu croire qu'on l'avait perdu pour de bon. C'eut été vraiment dommage. Dans l'absolu, déjà, puisque l'islandais nous a…
    Tags: a, pop, electro
  • 10000
    Jérôme Kein est un pianiste luxembourgeois diplômé en musique classique mais plus intéressé par le jazz et les musiques nouvelles. Assez classique, comme parcours. Cependant, il s’est ensuite formé au vibraphone et à la batterie, et il s’efforce aujourd’hui d’allier tout ça dans sa musique. Là, ça devient plus intéressant…
    Tags: l, d, on, plus, se, c, qu, assez, s, ne
  • 10000
    Comme beaucoup, j’avais été un peu déstabilisé par le glissement de Vitalic vers les eighties sur un « Voyager » franchement pas mauvais mais qui s’autorisait quelques mutations et expériences sur lesquelles j’ai bien vite posé un véto. L’artwork très brut de la première partie de son nouveau projet laissait penser à…
    Tags: d, l, bien, plus, titre, oeil, musique, a, electro, première

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.