INSANE CLOWN POSSE : The marvelous missing link (lost)

icp_themarvelouslost

Insane Clown Posse est un groupe sympathique, et probablement précurseur des (relativement) récentes évolutions du hip-hop vers l’univers du rock et/ou de l’horreur. Mais ça reste un groupe de seconde zone, n’en déplaise à ses fans. Alors oui, je l’écoute quand même. Mais j’avoue que c’est plus par curiosité de voir où en est le combo auteur de « The great Milenko » que par conviction ou même espoir d’être soufflé par son talent. Play. Une longue intro narrée nous amène à « Lost » où j’ai du mal à reconnaître le combo ; entre crunk, southern rap et hardcore, utilisant autant de chant que de flow, sur un fond rap rock plus travaillé que dans mon souvenir. Bizarre mais encourageant. « Apocalypse » est bâti sur le même modèle. Arrivé à « Shock », ce qui s’avérait une force commence à être une rengaine, et à devenir gonflant. « Confederate flag » est heureusement beaucoup mieux foutu, avec un chouette refrain ; ça sent le single. « Vomit » ne convainc pas, mais « Falling apart », « How » et « Explosions » font le job. « I’ll keep my hatchet » sent le remplissage. Pas mieux pour « Neighbours are fighting ». « You should know » est assez bien foutu, même si son gimmick vocal m’horripile. « Flamethrower » s’avère juste moyen. Et enfin, « I see the devil » clôt le disque en beauté, s’avérant certainement le meilleur titre du disque. Bon, le bilan est mitigé, mais pas si mauvais. ICP reste un groupe qu’on ne peut que trouver sympathique, avec certains atouts et un univers bien à lui. Mais il a aussi pas mal de faiblesses, ce qui le maintiendra dans la catégorie des petits bras. Jusqu’au prochain ?

Site officiel

Paroles de l’album

Insane Clown Posse : Explosions

Related Posts

  • 10000
    Quatrième album pour Boondox (du moins, sous ce nom), le joyeux drille pratiquant l'horrorcore déguisé en épouvantail tueur, en y injectant des influences sudistes et rap metal, se différenciant ainsi des grands frères Necro ou Insane Clown Posse. C'est ma première rencontre avec lui, et probablement ma dernière. Car si…
  • 10000
    Depuis 1991, Ron Braunstein alias Necro crache son rap hardcore sur fond de mixes aux sonorités gothiques et metal, creusant peu à peu le sillon d'un hip hop de blanc-becs nourris au rock. Car le monsieur a passé quelques années de sa jeunesse a jouer de la guitare pour un…
  • 10000
    Mine de rien, ça fait un bout de temps que je n'ai pas écouté de groupe de hardcore décent. Alors un groupe de crossover hardcore rap metal emocore décent, n'en parlons pas ! Cold World, donc. Formé au début des années 2000, le combo américain sort ici son deuxième album…
  • 10000
    La musique, comme la mode, fonctionne par cycle, on le sait. Alors le retour du rap metal, pourquoi pas ? Ça ne m'étonne pas vraiment. Ce qui m'étonne plus en revanche, c'est que ce retour sur le devant de la scène se fasse par le biais de Body Count. C'est…
  • 10000
    Épisodiquement, le cadavre du rap metal des 90's est déterré, dépouillé un peu plus, consommé, puis vite remis en place et prié d'attendre le prochain candidat. Il faut dire que lesdits candidats sont nombreux, mais peu sont ceux qui parviennent à tirer quelque chose d'intéressant d'une matrice somme toute assez…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *