IGNITE : Our Darkest Days

ignit our darkest

Je suis toujours passé à côté d’Ignite. Toute ma vie, jusqu’à ce jour, j’ai snobé ce groupe qui me paraissait « ne pas casser des briquettes ». Il est donc normal que les californiens viennent aujourd’hui me mettre une petite claque derrière la tête. Oh, ce n’est pas une claque monumentale que je prend là, mais je dois reconnaître mon erreur de jugement. De groupe espoir du harcore mélodique, Ignite est pendant quelques années passé à « groupe perdu de vue », et se réveille aujourd’hui, je le reconnais, en grande forme. Toutes guitares dehors, les quatorze titres de ce « Our Darkest Days » visent l’efficacité avant tout. Ignite sait composer des titres accrocheurs, rageurs sans être véritablement agressifs, mais sans non plus qu’on puisse les qualifier de pop-punk. Pourtant, il y a un peu de ça, de rock indé et de neo metal aussi. Par certains côtés, Ignite me fait un peu penser à un Life Of Agony qui aurait continué sa route en épurant des morceaux de bravoure comme « Let’s Pretend » sur « Rivers Runs Red » au lieu de se fourvoyer avec un « Ugly » au nom prémonitoire. La voix claire de Zoli Teglas a beau avoir parfois quelques similitudes avec celle de Klaus Meine (Scorpions), elle n’en remplit pas moins son rôle de façon exemplaire. Au final, on trouve ici une galette très agréable, toute en énergie, un album qui fait taper du pied autant qu’il fout la pêche, un vrai album de l’été. Retour gagnant.

Paroles de l’album

Site officiel

Ignite : My judgement day

Related Posts

  • 89
    Duo américain débarqué comme un buffle dans un épisode de Star Trek, Phantogram cultive le mystère ; tout au plus sait-on que Serge Gainsbourg est pour eux une référence. Maigre cueillette, d'autant plus que les traces de l'homme à tête de chou sont ici inexistantes ! Il est plutôt question…
    Tags: de, un
  • 88
    Un nouvel album des australiens après huit ans de silence, c'est forcément un évènement, même si on sait déjà ce qu'on va y trouver ; du hard rock groovy et efficace, des grattes dans tous les coins, le chant si particulier de Brian Johnson. De quoi contenter la horde de…
    Tags: de, un
  • 88
    Il est toujours très difficile de chroniquer le nouvel album d'un groupe lorsque les précédents vous ont copieusement ennuyé. Il faut dire déjà que le groupe de Kevin Hufnagel ne joue pas la facilité : entièrement instrumental, hyper-technique, mélangeant les genres tout en restant metal jusqu'au bout des ongles, affectionnant…
    Tags: de, un
  • 88
    AFX, kézako ? Et bien tout simplement une identité alternative de Richard D. James, alias Aphex Twin, utilisée ces derniers temps pour sortir en douce des morceaux inédits en cd. Et ce «  Chosen Lords  » n'est rien d'autre qu'une compilation de ses meilleurs travaux sortis sous le nom de…
    Tags: de, un
  • 83
    Elliott Smith nous a quitté depuis quatre ans maintenant, et on en finit plus d'exhumer son cadavre et de l'agiter comme une marionnette pour glaner quelques dollars de plus. Ainsi nous donne-t-on ce "New Moon" en pâture, double-cd bourré d'inédits et de titres rares. Soit 24 titres qui nous replongent…
    Tags: de, un

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *