HIGHASAKITE : Camp echo

Highasakite-Camp-Echo

Connaissant déjà un certain succès dans leur contrée d’origine, la Norvège, Highasakite nous parvient, les bras chargés d’une electro-pop qu’on nous promet bien calibrée. Ça commence d’ailleurs très bien avec « My name is liar » pas du tout marquée eighties mais résolument moderne, originale et dansante, presque tribale. « Samurai swords » se fait plus pop / r&b, plus radio-friendly, mais se débrouille assez bien. « Someone who’ll get it » et les suivants suivent le même chemin : une pop indie electro complexe et exploratoire avec un chant souvent traité de manière chorale, qui par le fait a quelque chose d’exotique, version insulaire. Toutefois, tout n’est pas parfait sur ce troisième album ; l’originalité du traitement ne suffit pas toujours à combler le manque d’impact des mélodies. C’est vraiment dommage, car on aimerait tant succomber à cette pop originale et rythmique, qui s’éloigne des sentiers battus pour présenter un vrai univers personnel, difficilement qualifiable autrement que par le nom choisi par ses créateurs ! Reste un disque très correct, mais dont les trois premiers titres constituent hélas les trois plus belles réussites.

Paroles de l’album

Site officiel

Highasakite : Someone who’ll get it

Related Posts

  • 10000
    A l'inverse de certains petits camarades, je n'ai pas du tout vu arriver l'ouragan annoncé Karin Park. Du coup, ce premier album apparemment déjà très attendu n'en aura que plus d'impact sur votre serviteur. « Look what you've done », terrible titre electro-rock, installe une atmosphère sombrement pop, que « Shine » s'empresse d'alléger.…
  • 10000
    Poliça est une formation portée aux nues depuis quelques années par la presse musicale indie, et probablement à juste titre. C'est d'ailleurs pour ça que je me décide enfin à en découvrir un album. Alors bien sûr, je ne suis du coup pas armé pour juger de l'évolution du groupe.…
  • 10000
    Bon, ne pas se fier à l'apparence, tout ça, je sais. Mais quand je vois débarquer un disque de chez Victory Records, je ne peux pas m'attendre à ça. Du hardcore, d'accord. Du punk, du ska, de l'emo, passe. Mais une synth pop lorgnant plus du côté pop que du…
  • 10000
    S'il est bien un genre musical en vogue ces dernières années, c'est bien l'electro-pop. Chaque mois, on voit débarquer de nouvelles formations, des plus mièvres au plus musclées, cannibalisant les rythmiques dansantes et les claviers en tout genre. Aujourd'hui, on se penche sur le trio de Sydney, qui fricote volontiers…
  • 10000
    Avec un nom pareil, on aurait pu s'attendre à un combo emocore furieux de plus. Il n'en est rien. Avec son électro pop douce mais dansante, le duo peut-il d'ailleurs en être plus éloigné ? « Wasa tusa », c'est le genre de disque qu'on adore ou qu'on déteste. Pétri de bonnes intentions,…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *