HELFIR : The journey

Je ne sais pas pourquoi, mais jusqu’ici, je n’ai jamais loupé un album de Luca Mazzotta alias Helfir. Non pas que je m’en plaigne ; depuis 2015, le projet italien m’a à la fois surpris et impressionné, en proposant un metal gothique de plus en plus rock et éthéré. J’ai souvent comparé le feeling des disques de Helfir à un Anathema. La démarche et l’évolution est effectivement assez proche, même si, à l’écoute de « The journey », ça ne vous sautera pas aux oreilles. Tout simplement parce que Luca a trouvé sa voie propre, développant un rock sombre teinté de gothique, de dark folk et de progressif soft à la Airbag. Le tout sans singer qui que ce soit. Je déplorais, en 2017, la présence d’un chant typé death sur « The human defeat ». Un chant qui n’apportait pas grand-chose, qui n’était pas à sa place. Ici, rien de tout ça. Les onze titres de ce troisième opus sont encore plus apaisés, et toujours porteurs d’une beauté certaine. Quelques ajouts font un peu évoluer le style : une pincée de musique électronique, un rythme moins soutenu, et l’utilisation plus fréquente du chant doublé. Je trouve aussi le son plus rond, et forcément l’ensemble plus harmonieux. Dire que Helfir se bonifie avec l’âge pourrait paraître approprié, mais puisque tous ses albums sont bons, je parlerais plutôt d’évolution naturelle qui permet au public du projet de grandir en même temps que lui. Mais quoi qu’il en soit, la conclusion est toujours la même ; Helfir est grandement sous-exposé et sous-estimé !

Facebook

Instagram

Related Posts

  • 10000
    « Still bleeding », le premier album de ce projet solo de Luca Mazzotta paru en 2015, m’avait positivement surpris. L’homme y assurait tout de A & Z avec un brio qui tenait du miracle pour un début de carrière. Pour ce deuxième opus, il n’a pas changé d’idée. Au programme, un…
    Tags: plus, a, helfir, ne, luca, se, propre, temps, dire, musique
  • 10000
    Helfir, c'est Luca Mazzotta avant tout, puisque c'est son projet « solo » me dit-on. Ben ça me fait une belle jambe les gars, parce que ne connaissant pas les projets de groupe du gusse, qui ne sont d'ailleurs pas stipulés sur la bio du label, je ne vais pas en faire…
    Tags: helfir, ne, dark, luca, projet, jamais, anathema, sombre, feeling, musique
  • 10000
    Anathema est l'un des rares groupes qui ne m'a jamais déçu. Bien sûr, j'avais regretté que l'album précédent celui-ci, "Weather systems", délaisse l'intensité dramatique qui leur allait si bien au profit d'une plénitude plus plan-plan, même si chargée d'une beauté éblouissante. Pourtant, c'est sans aucune crainte que je m'apprête à…
    Tags: ne, plus, rock, d'une, anathema, jamais, feeling, aux, forcément, progressif
  • 10000
    Anathema, c'est l'un des premiers et des plus grands groupes de death/doom a avoir vu le jour, n'importe quel connaisseur saura vous le dire. Et une formation d'autant plus intéressante qu'elle a connu une évolution remarquable au fur et à mesure des années. Cet album, le deuxième en date, voit…
    Tags: plus, anathema, the, aux, d'une, titres, bons, quelques, opus, dire
  • 10000
    Tout commence par une mélodie aquatique. Une voix qu'on croirait sortie d'un Airbag ou d'un Anathema vient la seconder, caressante et délicate. Des cordes tragiques, accompagnent le titre dans son essor, une batterie feutrée complète le paysage, et « Change » mue en quelque chose de plus grand encore avec l'arrivée d'un…
    Tags: plus, d'un, se, rock, progressif

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.