HAELOS : Any random kindness

On ne va pas se le cacher : « Another universe » commence comme beaucoup de disques de trip hop. Mais on se laisser happer sans le moindre regard en arrière. Parce qu’il y a ici quelque chose de magique. Je n’avais pas écouté le premier opus de ces anglais. Mais le deuxième, je me le prends de plein fouet. Il faut dire qu’il n’y a pas ici qu’une simple relecture du genre, malgré ce que j’ai décrit plus haut. Des secrets de fabrication sont rapidement dévoilés ; un grande part est laissée à l’electro, induisant un côté assez dansant, les mélodies sont étirées, accompagnées de nappes rêveuses, et un chant à la fois énergique et nostalgique, masculin ou féminin, vient couronner le tout. Vous l’aurez compris rien qu’en lisant ce court compte-rendu : « Any random kindness » sonne résolument moderne. Pour autant, il respecte aussi l’évocation de jours pluvieux et promesses brisées qu’on vient habituellement chercher sur un disque de trip-hop. Le mélange de ces deux ambiances est passionnant. En 57 minutes d’un très copieux disque, Haelos nous sert simplement un chef d’oeuvre du genre, une œuvre en forme de microcosme qu’on pénètre sur la pointe des pieds mais dans lequel on finit par perdre pied, tant celui-ci est vaste (le son est vraiment ample, et aidé par une certaine à l’emphase dans le chant) et d’une beauté hypnotique. J’aurais aimé vous citer un coup de coeur en particulier parmi les plages qui le composent, mais aucun d’eux ne mérite d’être mis de côté, tant chacun est une petite merveille. Alors oui, « Any random kindness » va tellement puiser dans l’electro moderne qu’on se demande si le qualificatif de « trip hop » lui convient encore, mais pour moi les prérequis sont tous cochés. Adopté !

Instagram

Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *