GUSH : Everybody’s God

gush4b6ade38cd868

Dès le premier titre, « The Big Wheel », on ne peut qu’être impressionné et désarçonné par Gush. Mélodie vocale et rythmique martiale habillent cette chanson pour en faire une expérience étonnante. Et si dès « Let’s Burn Again », on replonge dans quelque chose de plus convenu (une chanson pop dansante teintée de boogie rock), ce petit effet de manche pousse l’auditeur à être plus attentif. Mais finalement, parvenus au bout de ce premier opus, c’est de ce mélange de modernité groovy et de rock vintage que provient l’essentiel de l’originalité et du charme des français. Rien de bien exceptionnel en soi donc, même si le groupe met une bonne volonté et un entrain évidents à composer des titres qui démangent les pieds. Gush s’emploie donc à faire du neuf avec du vieux, comme nombre de ses collègues français ou internationaux. Quelquefois, ça fonctionne très bien, d’autres moins. C’est sur ce constat mitigé que se termine pour moi l’écoute de « Everybody’s God ».

Site officiel

Gush : Let’s burn again

Related Posts

  • 10000
    Empruntant autant au rock qu’à des genres plus teintés d’électronique, dansant et pêchu comme le suggère le titre de son premier album, Nu n’est certes pas là pour révolutionner la planète mais pourrait bien être un carton monstrueux si sa maison de disque fait ce qu’il faut pour. Un mélange…
  • 10000
    Après un "Return Of Saturn" pas franchement reluisant ni acclamé par la foule, on croyait No Doubt revenu à de plus saines préoccupations, comme d'ailleurs le titre du nouvel album le laissait supposer. Que nenni ! Point de traces du ska / rocksteady du "Tragic Kingdom" révélateur ici, il s'agit…
  • 10000
    Jean-Claude Van Damme l'a dit : notre temps sera celui de l'awareness, de la conscience de soi-même et du monde qui nous entoure. En cela, ce combo de Cleveland semble avoir quelques longueurs d'avance sur la concurrence. Tenez, prenez leur nom par exemple : The Sidekicks, soit le partenaire, le faire valoir.…
  • 10000
    Dans la musique comme dans la vie, il y a les amis et les potes. The Courteeners se situent pour moi dans la deuxième catégorie, celle qu'on croise de loin en loin en se disant "ah, ouais, sympa" et qu'on oublie quelques jours plus tard. Ainsi, en 2008, "St Jude",…
  • 10000
    Certains groupes n'ambitionnent rien de plus que de faire de la bonne musique, juste celle qui leur plaît. We Are Scientists est incontestablement de ceux-là. Prenez un titre comme "Dumb luck" par exemple. Excellent, accrocheur, mais sacrément classique. Comme son nom ne l'indique pas, We Are Scientists pratique un pop…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *