GUANTANAMO BAYWATCH : Desert center

Ils sont trois, nous viennent de Portland et n’en ont pas grand-chose à carrer de la musique actuelle. Eux préfèrent le bon rock à l’ancienne, un peu sous toutes ses formes. « Conquistador » ouvre la voie en nous mettant sur la piste d’un surf rock bien rétro. Autant dire que la soul / rock « Neglect » surprend. Le trio enchaîne avec une western surf « The scavenger », un rock fifties (« Mesa, AZ »), et après un interlude euh, spécial, « Witch stomp » rappelle un peu The Ghastly Ones. « Blame myself » bâtit un pont entre le rock old school et la powerpop, « Area 69 » branche le surf rock sur le 220, le faisant ressembler à du psychobilly. « Video » et son début à la NOFX cachent en fait un bon rock des familles. Et une fois passée le deuxième intermède, « The australian » clôt l’album en faisant rimer surf rock et cavalcade western. Ce disque est donc un chouette compromis entre régression rock n’roll complète et revisite fusion. Pas de miracle, juste de quoi taper du pied en rythme pendant une petite demi-heure. Avis aux amateurs.

Site officiel

Related Posts

  • 10000
    Il y a quelques temps, dans ces mêmes pages, je vous exposais mon amour pour un album de The Ghastly Ones. J'ignore combien d'entre-vous ont donné sa chance à ce formidable disque, mais je sais que peu pourront le posséder vraiment. Alors aujourd'hui, je vous donne une occasion de rattraper…
  • 10000
    Dès le premier titre, vous allez vous demander : « wow, mais qu'est-ce que c'est que ça ? ». Eh bien ça, mes amis, c'est du surf rock, et oui, on en produit encore en 2015. Et c'est tant mieux ! Messer Chups est un trio qui nous vient de Russie, et a derrière lui…
  • 10000
    La recette de la musique de The Ghastly Ones est assez simple. Formé de concepteurs d'effets spéciaux passionnés de films « de genre », elle reflète à la fois les goûts cinématographiques et musicaux du trio. Et côté musique, on se situe dans un surf rock assez classique parfois mâtiné de rockabilly…
  • 10000
    Voilà quelques temps que ce troisième opus du groupe américain est annoncé, et j’avoue que, poussé par un souvenir peut-être surfait de ma précédente rencontre avec les Ephemerals, je l’attendais avec impatience. Et si vous vous demandez pourquoi, écoutez donc « The beggining », premier vrai titre de ce disque  ; on…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *